PROTECTION ET MOBILITE DES ENFANTS : Une caravane de sensibilisation lancée

64
L’ONG Terre des hommes et ses partenaires ont lancé une caravane urbaine en faveur des enfants concernés par la mobilité au Mali. Elle vise à promouvoir leur insertion socioprofessionnelle des enfants et jeunes. Cette caravane a été lancée le jeudi dernier par l’ONG Terre des hommes Lausanne en collaboration avec ses partenaires Enda Mali, USAID et la Coopération Suisse. Elle vise à sensibiliser les enfants et les jeunes sur leur situation, mais aussi interpeller les autorités à prendre des mesures pour la promotion et la protection des enfants en situation de mobilité. Cela passe par l’application de la politique nationale de promotion et de protection des enfants adoptée en conseil des ministres depuis 2014. De nos jours, les mouvements d’enfants hors de leur lieu de vie d’origine résultent de multiples facteurs. En 2016, les résultats d’une étude de mobilité des enfants de Tombouctou et de Gao ont donné respectivement 76 % et 58 %. Et la même étude montre que ces enfants étaient majoritairement déscolarisés ou non scolarisés. Connue dans le domaine de la promotion et de la protection des jeunes et des enfants, l’ONG Terre des hommes Lausanne a beaucoup fait en 2015 et 2016, elle a exécuté un projet d’appui d’urgence et renforcement de la résilience des enfants en mobilité dans les régions de Tombouctou et de Gao. Mais selon les résultats obtenus, sur les 4300 enfants concernés par cette situation seulement 109 ont été formés dans les filières de métier. C’est pourquoi les ONG demandent aux autorités de porter plus de regard à la problématique. Le phénomène touche une frange importante des jeunes enfants au Mali depuis la crise de 2012. Pour le Parlement des enfants, il faut une plus forte implication des autorités. Dans une déclaration, les enfants demandent à être sensibilisés sur leurs droit et devoirs dans toutes les localités, tout en souhaitant être initiés dans les textes et instruments les protégeant. Ils demandent aux autorités d’encourager les ONG à mettre en place des projets humanitaires et des programmes de développement pour l’insertion des jeunes et des enfants concernés par cette situation de mobilité au Mali. La déclaration exhorte par ailleurs tous les enfants à dénoncer au Parlement des enfants et toute autre association de promotion et de protection des enfants les violations et abus. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here