Fare An Ka Wuli à Kayes : le président Modibo Sidibé a vu et vécu le calvaire des populations de Yélimané

112
La délégation du parti Fare An Ka Wuli a vu et vécu, dans la région de Kayes, le calvaire des populations du cercle de Yélimané. Sur une distance de 45 km (Yélimané-Krémis), le président Modibo et sa délégation sont arrivés à destination après 5 heures de route, dans la boue et sur le seul chemin d’accès entre ces deux localités. Cette mission du parti Fare visait à s’enquérir des besoins des populations en cette période pluvieuse dans les communes du cercle de Yélimané, coupées du reste du pays pendant l’hivernage. L’aventure entre Yélimané et Krémis restera longtemps dans la mémoire de tous ceux qui ont pris part à cette mission du parti Fare An Ka Wuli, dans les coins et recoins de la région de Kayes, notamment dans le cercle de Yélimané. Arrivée à Yélimané dans les environs de 19 heures, pour se rendre à Krémis, distant de 45 km, la délégation a mis 5 heures de temps sur la route au gré de l’embourbement des véhicules. Malgré le retard, la délégation a été accueillie en grande pompe par la population de Krémis. Dès son arrivée à 00 heure passée. Pendant deux jours, à la suite des visites chez les notables, les chefs religieux, les représentants de l’administration, des rencontres citoyennes organisées par les militants du parti ont eu lieu dans les communes de Krémis, Yélimané, Gory, Kirané, dans le cercle de Yélimané. Il s’agissait, au cours de ces rencontres, d’échanger avec les populations pour évaluer leurs besoins et envisager ce que le parti peut apporter dans l’immédiat et ce qu’il peut insérer dans son programme. Les populations de ces différentes communes dans le cercle de Yélimané sont confrontées aux mêmes difficultés, entre autres, le problème de routes praticables à toutes les saisons de l’année, les problèmes de santé et de sécurité alimentaire, surtout que la zone fait face à une crise de pluie. Sans oublier le grand banditisme et le manque de projets économiques. Le président Modibo Sidibé a également reçu les peuhls venus à sa rencontre et qui lui ont exposé leurs difficultés. Ceux-ci font face au manque d’eau pour leur consommation et celle de leur bétail à une certaine période de l’année. Les besoins d’un centre de santé, d’une école, de la création de conditions économiques ont été exprimés par les cousins du président des Fare. Modibo Sidibé, après avoir vu et écouté les préoccupations à la suite de plusieurs rencontres avec les populations, a précisé que cette sortie s’inscrit dans le cadre du dialogue social. «Il ne s’agit pas d’apporter des solutions dans l’immédiat, mais de permettre de réfléchir sur les projets et actions à mener car les solutions définitives doivent être trouvées avec les populations», a-t-il déclaré. Le parti Fare, au cours de ce périple, est venu en aide aux familles sinistrées suite à une inondation dans le village Gakoulou, commune de Kirané. Il a également fait don de seringues et gangs au Cscom de Krémis, pour une prise en charge de trois mois, avant de mettre le cap sur le cercle de Kayes, chef-lieu de la région. Gabriel TIENOU Krémis, les Fare An Ka Wuli honorés : l’épouse du président a désormais son homonyme Pendant le séjour du parti Fare An Ka Wuli, dans la commune de Krémis, cercle Yélimané, Mme Sissoko Hawa Coulibaly a donné naissance à une fille, à la veille du départ de la délégation des Fare An Ka Wuli. Le village ayant été honoré par la présence du président des Fare Modibo Sidibé et sa délégation, les parents de l’enfant, avant sa naissance, ont fait le vœu de l’appeler Modibo s’il venait à naître garçon, dans le contraire, ou du nom de l’épouse de celui-ci. Mme Sidibé qui a eu plus de chance que son époux : elle a désormais son homonyme à Krémis. La délégation du parti Fare, avant de quitter le village, s’est rendue au domicile des parents du nouveau-né. Moment d’émotions, pour les parents de la fillette, et bien sûr pour le président des Fare : la fillette Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here