Transport de 17 505 tonnes de mil pour les communes vulnérables: Quand le directeur de l’OPAM attribue le marché à ses connaissances au moyen de protocoles d’accords

67
L’attribution des marchés publics par entente directe est devenue monnaie courante dans notre pays. Le directeur de l’OPAM, en violation des règles de passation des marchés publics, vient d’attribuer à ses connaissances le marché pour le transport de 17 505 tonnes de mil dans les communes vulnérables, à travers des protocoles d’accords. Une manifestation d’intérêt pour le transport de 17.505 tonnes de mil et sorgho, dans le cadre du plan d’urgence 2017 portant sur les distributions gratuites dans les communes vulnérables, a été lancée le 7 juin. Le dépôt des dossiers des soumissionnaires a été clos le 15 juin. L’entreprise générale de commerce, de transport, des travaux publics et d’aménagement (Egtpa), après avoir fourni toutes les pièces demandées au même titre que les autres concurrents, a été surprise de constater l’attribution de ce marché au moyen de protocoles d’accords signés entre le directeur de l’OPAM et ses connaissances. Selon une source proche du dossier, depuis la clôture du dépôt de soumission des dossiers, certains soumissionnaires n’ont pas eu de suite à leur demande de manifestation d’intérêt. Cela méritait bien un déplacement chez le directeur de l’OPAM. Lequel nous a affirmé que jusqu’à présent, la direction générale des marchés publics n’aurait pas encore donné son aval. Alors qu’il avait signé des protocoles d’accords avec ses connaissances pour leur attribuer ce marché, révèle notre source. Laquelle croit savoir qu’une une demande d’explication a été introduite auprès du directeur de l’OPAM et du directeur général des marchés publics, le 22 août. À en croire toujours notre source, le directeur de l’OPAM a donné 14.000 tonnes de mil sur 17.505 à ses connaissances par le truchement de protocoles d’accords. En plus, il aurait distribué 3000 tonnes et plus le restant, comme bon lui semblait. C’est pour dire que, selon notre source, «il n’y a pas eu de transparence dans l’exécution de ce marché par l’OPAM». Toute chose qui n’a jamais existé sous les précédents directeurs. Diango COULIBALY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here