22 Septembre 1960 : Le film d’un événement historique

102
Dans 24 heures, le Mali va célébrer le 57è anniversaire de son accession à l’indépendance. En effet, c’est le 22 septembre 1960 que le président Modibo Keïta lors du congrès extraordinaire de l’US RDA, proclama comme Etat indépendant et souverain la République Soudanaise, devenue République du Mali, libre de tous engagements et liens politiques vis-à-vis de la France. En plus de la symbolique qu’elle renferme, la journée du 22 septembre 1960 a été mouvementée et le processus qui y abouti long. Pour marquer l’événement, L’Aube revient sur le discours historique du président Modibo Keïta, des extraits de discours de certains responsables (politique, de la jeunesse, des femmes, du syndicat) ainsi que l’admission du Mali à l’organisation des Nations-Unies. L’accession de notre pays à l’indépendance le 22 septembre 1960 a été le couronnement d’une longue lutte menée par des hommes et des femmes. Ceux-ci, au prix d’énormes sacrifices, ont en effet brisé tous les obstacles menant à la souveraineté nationale et internationale. En effet, sous la bannière de l’Union soudanaise RDA (le parti de l’Indépendance) diverses sensibilités politiques ont conjugué leurs efforts de 1946 à 1959. Ce qui a permis, au bout du compte, la mise en place du premier gouvernement du Soudan sous le régime de la semi-autonomie. Auparavant, le référendum constitutionnel gaulliste de 1958 venait de poser avec acuité les problèmes de l’Indépendance et de l’unité africaine. Ainsi, après de nombreuses péripéties, le RDA réalisa avec les dirigeants du Sénégal (Senghor – Lamine Guèye – Mamadou Dia) la Fédération du Mali (regroupant le Sénégal et Soudan). Un parti fédéral dénommé Parti de la Fédération Africaine (PFA) est créé. Dans la foulée, un gouvernement fédéral est également mis en place. Il est présidé par Modibo Keïta. L’Assemblée fédérale est installée à Dakar. Cependant, chacun des Etats composant la fédération se proclama République autonome ayant à sa tête un gouvernement et une assemblée. C’est ainsi que la Fédération du Mali négocia avec le gouvernement français présidé par le Général De Gaulle son accession à l’Indépendance. La délégation de la Fédération dépêchée à Paris était conduite par Mamadou Madéïra Keïta. A l’issue d’âpres discutions, les deux parties aboutirent à la conclusion d’accords de « transferts de compétences » de la France aux autorités de la Fédération du Mali. En avril 1960, la signature de ces accords eut lieu. C’est pourquoi, le Sénégal conserve cette date comme date d’anniversaire de son accession à l’Indépendance. Toutefois, les accords signés (le 4 avril 1960) prévoyaient la proclamation de l’indépendance de la Fédération du Mali le 20 juin. Ce qui fut fait. Mais la fédération du Mali fit long feu. En effet, dans la nuit du 19 au 20 août 1960, Modibo Keïta et tous les responsables d’origine soudanaise furent arrêtés à Dakar puis expulsés vers Bamako. Certains membres du Gouvernement fédéral notamment Ousmane Bâ, Tidiani Faganda Traoré, Mamadou Aw et ceux de l’Assemblée fédérale, dont Ténéman Traoré, Tiécoura Konaté, Mamadou Sidibé, Mahamane Alassane Haïdara, accompagnaient le Président Modibo. C’est dans une atmosphère tendue entre les deux voisins que l’Us-Rda a décidé l’organisation d’un congrès extraordinaire à Bamako le 22 septembre 1960. Un congrès qui été ouvert à l’ensemble des composantes du pays et qui consacra de façon officielle la proclamation dela République du Mali, par le Président Modibo Keïta (voir discours). Lors de ces assises, les associations de jeunesse, de femmes, d’anciens combattants, de syndicats, se sont succédés à la tribune pour affirmer leur adhésion à l’option choisie. Le congrès s’est achevé avec l’adoption de deux résolutions – une politique et une d’ordre social – qui ont jeté les bases de la nouvelle République. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here