4 ans de IBK au pouvoir: la CMP juge le bilan satisfaisant

67

La Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP) a commémoré, hier mardi, à l’hôtel de l’Amitié de Bamako, les quatre ans au pouvoir du président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA. C’était à la faveur de sa 3e assise, une occasion, pour la CMP de partager avec ses cadres et militants les réussites ainsi que les succès des réalisations du régime et les prendre à témoin des contraintes et des difficultés rencontrées par le pouvoir. Selon la CMP, sous IBK, le Mali a fait un boom tant sur le plan économique, social que du développement durable. Le 19 septembre 2013, Ibrahim Boubacar KEITA (IBK) a été investi président de la République du Mali lors d’une cérémonie populaire, tenue au Stade du 26 mars de Bamako, devant de nombreux chefs d’État africain et européen. 4 ans après, la CMP a célébré cette journée, hier mardi 19 septembre, à l’hôtel de l’Amitié de Bamako pour partager le bilan du régime et réitérer en même temps son soutien indéfectible au Président IBK jusqu’à la fin de son mandat. Le président par intérim de la CMP, Mamadou Kassa TRAORE, a présidé la cérémonie en présence des cadres et responsables de la CMP, en occurrence, Oumar Ibrahim TOURE, Tièmoko SANGARE, Housseini Amion GUINDO, Younouss Hameye DICKO, Ousmane KONE, Ibrahim Boubacar BAH, Blaise SANGARE… Il faut noter aussi la présence massive des élus et militants des partis politiques membres de la CMP. En effet, la journée a été consacrée à une conférence-débat sur diverses thématiques, à savoir : « Évolution économique et amélioration des conditions de vie de la population de 2013 à 2016 », « La Paix et la sécurité », « La promotion féminine et la lutte contre la pauvreté ». Il est prévu également dans le cadre de la commémoration du 4e anniversaire du Président IBK au pouvoir, une série d’activités pour partager et faire connaître aux populations les grandes réalisations du régime. À l’absence du président Bocary TRETA, en mission aux USA, l’honneur est revenu à son intérimaire, Mamadou Kassa TRAORE, de prononcer les mots de bienvenue à cette 3e assise de la CMP, placée sous le signe du 4e anniversaire du président IBK. Ce dernier a rappelé le contexte dans lequel le Président IBK arrivait au pouvoir en 2013. Selon lui, quand IBK venait au pouvoir, le pays était à terre à cause notamment de la rébellion au nord, de l’effondrement de l’économie nationale. Face à ces situations, le peuple, dans son écrasante majorité, a estimé qu’IBK, à travers son projet présidentiel « Le Mali d’Abord », était l’homme de la situation. « Au-delà des programmes soumis par les différents candidats, ce sont les qualités d’homme d’État de IBK qui ont fait la différence. La pertinence de sa vision, qui va à l’essentiel, traduit de manière fort éloquente le Projet présidentiel ‘’Le Mali d’Abord’’, a fortement plaidé en sa faveur et montré si besoin était encore qu’il était l’homme de la situation », a soutenu le président intérimaire de la CMP. De son côté, le président du parti Alliance pour la république (APR), Oumar Ibrahim TOURE, enrichit en soulignant que quoi qu’on dise pendant les 4 ans d’IBK, il y a eu des avancées notables et le Mali avance, malgré les difficultés. Pour lui, sans l’insécurité sur une partie du territoire national, le bilan des 4 ans du président de la République allait être plus qu’élogieux. « L’insécurité dans le pays a été un frein à la réalisation de nombreuses initiatives. Il n’y a pas de développement sans la sécurité. Dans la lutte contre l’insécurité et le terrorisme, IBK a également fourni des immenses efforts qui sont à saluer. Sous le leadership d’IBK, le campement du G5 Sahel est opérationnel. En plus de cela, des actions sont en cours pour la région de Kidal. Toutes ces actions augurent de bons espoirs pour le Mali. Notre pays n’est plus loin du bout du tunnel », a martelé le président du parti APR, également membre de la CMP. S’agissant de la conférence-débat proprement dite, elle avait à son menu 3 thèmes à savoir : « Évolution économique et amélioration des conditions de vie de la population de 2013 à 2016 », « La Paix et la sécurité », « La promotion féminine et la lutte contre la pauvreté ». Le thème « Évolution économique et amélioration des conditions de vie de la population de 2013 à 2016 » était animé par le président du parti UM-RDA, Ibrahim Boubacar BAH. Dans son exposé, il a rappelé que le Président IBK a hérité d’un pays en crise politique, sécuritaire et économique. Et en 2012, la situation économique de notre pays était négative avec un taux de croissance de 0,5 %. En dépit de ce contexte peu favorable au développement et à la croissance, selon M. BAH, le président pendant ses 4 ans au pouvoir a réalisé des prouesses sur le plan économique. S’appuyant sur les données du Fonds monétaire international (FMI) et de l’INSTAT, il va relever que les recettes du Mali progressaient de 18 % chaque année, malgré les difficultés liées à la sécurité. Au même moment, d’autres pays de la sous-région, plus à l’aise que nous en termes de sécurité, n’ont pas fait mieux. Aussi, la croissance qui est passée de 0,5 % à 5,2 % témoigne, à son avis, l’immense effort que les gouvernements successifs du régime ont consenti pour le développement économique du pays. Le conférencier a également fait savoir que les recettes du Mali ont fortement augmenté. De 20 % dans l’Espace UEMOA, notre pays est à 34 %, sous le régime d’IBK. Ce qui fait passer les dépenses de l’investissement du Mali de 400 milliards à 700 milliards de FCFA. Quant à la pression fiscale, elle demeure très faible chez nous soit 13 % le taux observé de 2014 à 2016. Toutes ces actions ont permis d’enregistrer une légère baisse de la pauvreté de 0,2 % en 2014. Cependant, ces bons points du régime ne doivent pas perdre de vue sur les difficultés du secteur. Selon le conférencier, le régime doit fournir des efforts supplémentaires en termes de création d’unités industrielles en vue d’augmenter le taux d’industrialisation qui est au tour de 4 %. Il pense également que le gouvernement doit accentuer ses efforts relatifs à la création des activités génératrices de revenus. Par Sikou BAH Source : Africatime Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here