Grève générale du secteur des mines au Mali du 2 au 8 octobre prochain

115
Selon nos sources, le mois d'octobre à venir s’annonce comme l’échéance de tous les périls dans le secteur des mines où les syndicalistes, pour divers motifs liés à l’amélioration des conditions de travail et de vie des miniers, ont décidé de se faire entendre. Après la grève nationale, touchant tout le secteur des mines, qui débute, dès le deuxième jour du mois d'octobre, c’est au tour des travailleurs de SOMISY-SA (mine d'or de Syama détenu par Resolute Mining Limited-Compagnie Australienne) d’enclencher une grève de 6 jours, à compter du 9 octobre 2017. Dans une correspondance, en date du 13 Septembre 2017, le secrétaire général de la section nationale des mines et des industries s’adresse au président des grandes Compagnies et Ministre des Mines, dans de termes non équivoques, relativement à la volonté des travailleurs d’observer une grève de sept jours, allant du 2 au 8 octobre 2017, sur toute l’étendue du territoire national. À l’appui de cette correspondance, plusieurs doléances sont visées. Il s’agit notamment de l’arrêt immédiat des licenciements avant la mise en application effective de l’accord de novembre, le respect des engagements consignés dans les différents procès-verbaux signés entre les partenaires. Autres doléances, la mise en place des commissions nationales de fermeture dans les autres mines, l’ouverture des négociations sans délai pour l’élaboration des accords d’établissements, l’arrêt immédiat de l’utilisation abusive du personnel expatrié dans les sociétés minières et industrielles, les informations claires et précises sur le projet sulfureux de Sadiola. Notons que le constat des responsables syndicats sur les mines est alarmant avec l’inexistence des commissions de fermeture dans certaines sociétés minières, les licenciements massifs programmés dans le secteur des mines, l’absence d’information sur le projet sulfureux de Sadiola, le manque de concertation sur le cadre organique au ministère du Commerce (DFM). Des exigences formellement mises sur la table de négociation, au sujet desquelles la section nationale des mines et des industries souhaitent une satisfaction intégrale. Faute de quoi, elle entend enclencher, dès le début du mois et ce, jusqu’au dimanche 8 octobre 2017, une cessation d’activités dans les mines et Administration minière du Mali. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here