Première session du conseil supérieur de la Politique Nationale Genre

61
Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga a présidé, en fin de semaine dernière à la Primature, la toute première session du Conseil supérieur de la Politique nationale genre (CS-PNG). Le thème était : «La prise en compte accélérée du genre dans la mise en œuvre des politiques et programmes de développement, rôle des acteurs étatiques et non étatiques». La session s’est déroulée en présence des membres du gouvernement et des représentants des partenaires techniques et financiers (PTF). Y étaient aussi les représentants des organisations féminines et de la société civile. Notre pays a souscrit à des engagements internationaux et régionaux en matière de droits humains en général et de droits des femmes en particulier. Il s’est engagé à travers ces conventions mais aussi sa constitution à intégrer la question de l’égalité et de l’équité entre hommes et femmes comme une des conditions pour construire et parvenir au développement inclusif équitable et durable. C’est dans cette vision que le gouvernement a adopté la Politique nationale genre (PNG) et son premier plan d’action nationale (2011-2013) en novembre 2010 comme cadre de référence pour la promotion de l’égalité et l’équité hommes/femmes dans tous les secteurs mais aussi à tous les niveaux de la société. L’adoption et la mise en œuvre de cette politique, assurées par l’ensemble des acteurs de développement, ont été confortées par la création d’un mécanisme institutionnel de suivi de mise en œuvre. Selon le Premier ministre, notre pays se trouve à un tournant décisif avec l’adoption de l’agenda 2063 de l’Union africaine (UA) : «L’Afrique que nous voulons» dont l’un des objectifs est l’égalité totale entre hommes et femmes dans tous les domaines de la vie. A cela, s’ajoute l’agenda mondial 2030 pour le développement durable dont l’objectif 5 est consacré à l’égalité des sexes et à l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles et à la Vision 2020 de la CEDEAO. En outre, il y a aussi la prise en compte effective du genre dans le cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable du Mali (2016-2018) a précisé le chef du gouvernement. Par ailleurs, Abdoulaye Idrissa Maïga a déclaré que la volonté politique du président de la République s’est affirmée et matérialisée par les bonnes pratiques malgré les contraintes connues de tous. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here