G5 Sahel : Le Président du MSA, Moussa Ag Achouratane, en totale confiance

46
Dans une interview qu’il a accordée à Maliexpresse.net, le jeudi 21 septembre dernier, le Président du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA), Moussa Ag Achouratane, se dit confiant avec la force conjointe G5 Sahel. Pour lutter contre le double phénomène de terrorisme et de banditisme transfrontalier, les autorités maliennes nigériennes, mauritaniennes, tchadiennes et burkinabè ne cessent de limer les cervelles. Ce qui a conduit à la création du G5 Sahel dont la Présidence en exercice est assurée par Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta du Mali. Aujourd’hui, l’encrage de ce groupe de cinq Etats de l’espace sahélien se caractérise par la mise en place de la force conjointe pour mener une lutte implacable contre les ennemis de la paix dans le Sahel. Une initiative saluée par le Président du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA), Moussa Ag Achouratane. «Le G5 Sahel est une bonne idée. Il doit faire plus ; car, c’est une force qui a plus de moyens et de capacités. Ce sont les Etats de la Sous-régions qui vont prendre leurs responsabilités et leur destin en main. En tout cas, nous attendons impatiemment et souhaitons que ça soit un plus et pas un moins», a affirmé le Responsable du MSA. Pour lui, les actions du Général Didier Dacko sur le terrain, concernant les patrouilles mixtes, sont à saluer ; car, il a laissé une porte ouverte. «On ne peut que se réjouir de cette initiative des acteurs avec lesquels on pourra réfléchir ensemble pour travailler », a-t-il déclaré. Concernant les patrouilles mixtes que l’armée malienne et l’ensemble des mouvements armés ont menées à Ménaka, le Président du MSA dira que celles-ci ont porté effectivement des résultats. Ce, en ce sens que «la Région de Ménaka est devenue calme, apaisée, où il y a désormais moins de problèmes, moins d’attaques et moins de banditisme». Aussi, le Président du MSA a saisi l’occasion pour dire aux uns et autres que si localement des gens s’organisent et entreprennent quelque chose, ils peuvent le faire proprement, sans attendre la médiation internationale. «Ce que nous avons fait à Ménaka a été salué par la plupart des acteurs», a-t-il indiqué. Parlant de la sécurité et des menaces de l’Etat islamique contre les groupes armés, Moussa Ag Achouratane a fait comprendre que ce genre de menaces n’est pas pour la première ni la deuxième fois, depuis qu’il était dans le MNLA. Il a expliqué que dans les Régions du Nord, il y a la présence des grands bandits transfrontaliers qui opèrent constamment entre le Niger et le Mali. Les actes qu’ils posent n’ont rien à voir avec les autres mouvements ; c’est-à-dire, des jihadistes internationaux qui sont reconnus. Ce sont des gens qui évoluent dans les pillages, les braquages des populations. «Notre mission est de veiller sur la sécurité de nos populations, des personnes et de leurs biens». Pour la mise en place définitive de l’Accord, le Président du MSA en appelle à la clairvoyance du Président de la République et du Gouvernement malien, afin qu’ils réalisent pour de bon que la mise en œuvre de cet Accord dépend de leur volonté politique. «Ils doivent rassembler les Maliens, les réconcilier, puis donner un coup de pousse à cet accord ; car, il y a à gagner». Sur le retour du Gouverneur de Kidal et de son Administration, il dira que la prise de fonctions de celui-là «est un grand pas». En somme, il rassure que désormais le retour de l’Administration ne posera aucun problème. Cyril ADOHOUN Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here