Agence malienne de presse et de publicité : L’alignement et les primes d’astreinte adoptés à l’unanimité

L’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP) a tenu vendredi dernier la 2ème session extraordinaire de son conseil d’administration sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga. On notait la présence du directeur général de l’AMAP, Abdoulaye Traoré, entouré de ses proches collaborateurs et des autres administrateurs. Les points inscrits à l’ordre du jour de cette session exceptionnelle étaient l’examen et l’adoption du schéma et des primes induites par l’alignement du salaire des contractuels sur celui des fonctionnaires de la structure, l’examen et l’adoption du nouveau taux de la prime d’astreinte et l’évaluation et l’adoption d’un taux de la prime de sujétion pour le directeur général. Si les deux premiers points ont été adoptés, le dernier a été ajourné à une autre session. Il faut rappeler que cette session est la suite logique de revendications menées par le comité syndical de l’AMAP, dont les plus importantes et urgentes sont, entre autres, l’alignement du salaire des contractuels sur celui des fonctionnaires, l’application de l’augmentation de la prime d’astreinte et bien d’autres revendications. En effet, il a été constaté qu’à l’AMAP, dont plus de la moitié du personnel est constitué de contractuels qu’il existait une disparité entre le salaire de ces derniers et celui des fonctionnaires. Pour corriger cette disparité, le comité syndical et la direction générale de l’AMAP ont jugé nécessaire d’aligner le salaire des contractuels sur celui des fonctionnaires. A cet effet, une commission technique composée des membres du comité syndical, de la direction générale et de personnes ressources a été mise en place. Cette commission a produit un rapport, dont les conclusions ont été entérinées par le département de tutelle et la direction générale de l’AMAP. Pour donner un caractère juridique à l’application des termes de ce rapport, il est apparu nécessaire de tenir cette session extraordinaire du conseil d’administration. Ainsi, les administrateurs ont jugé nécessaire de procéder pour l’exercice 2017, à l’application de la valeur du point indiciaire de 375 à partir du 1er septembre 2017 au 31 décembre 2017, l’augmentation de la prime d’astreinte à 100%. Et pour l’exercice 2018, la valeur du point indiciaire passera de 375 à 400 à partir du 1er janvier 2018. Il faut rappeler, par ailleurs, que l’incidence financière induite par ces augmentations de primes et par l’alignement n’atteint pas les 100 millions de francs cfa par an. Le directeur général de l’AMAP a signifié qu’il s’agissait à travers cette session extraordinaire de réparer une injustice. Il s’est dit totalement satisfait, car l’adoption des deux primes permettra non seulement d’aligner les salaires des contractuels et conventionnaires de l’AMAP sur ceux des fonctionnaires, mais aussi de motiver davantage le personnel contractuel et conventionnaire et d’améliorer le climat social et la qualité des prestations. Il a vivement remercié le syndicat ainsi que tous les administrateurs. Le secrétaire général a également salué l’esprit de dialogue du syndicat et la bonne stratégie qu’il a adoptée. Il s’est dit satisfait pour l’atteinte de ce résultat obtenu de façon consensuelle. Le président de la session a précisé qu’il n’y a pas de problème sans solution, mais qu’il faut toujours privilégier la communication. Pour cela, il a tenu à remercier la direction générale de l’AMAP et tous les administrateurs pour la suite favorable donnée aux revendications. Fatoumata NAPHO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here