Paix et réconciliation : L’AFUM va jouer sa partition

L’Association des femmes Unies pour le Mali a été créée pour accompagner et soutenir les efforts des plus hautes autorités dans la restauration de la paix et la réconciliation dans notre pays Mise sur les fonts baptismaux, il y a 6 mois de cela, l’AFUM a organisé le samedi dernier une cérémonie officielle de lancement de ses activités. C’était à la Cité des enfants de Bamako dans une salle archi-comble de femmes et de hommes. Avec comme marraine, Mme Traoré Oumou Touré, ministre de la Promotion, de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, cette cérémonie a été agrémentée par des prestations des artistes chanteurs et humoristes. L’hôte du jour qui n’était autre que la représente du maire de la comme VI du District de Bamako, a dans ces mots de bienvenue souhaité une journée agréable à l’ensemble des participants. Très heureuse du choix porté sur sa commune, l’élue locale n’a pas raté l’occasion d’affirmer l’accompagnement de la mairie à toutes les actions que l’Association entreprendra. La secrétaire générale de l’AFUM, Djénébou Fomba quant à elle dira que face à cette situation, les femmes actives de l’Association, conscientes des enjeux économiques et sociopolitiques, veulent jouer leur partition tout en prenant leurs responsabilités. Selon elle, cela, se fera en jouant leur rôle en tant que premières responsables de la réédification de notre patrie. Pour le Mali, ajoute la secrétaire générale, « nous avons décidé de fédérer nos efforts, de célébrer l’union sacrée des femmes, tout en acceptant de respecter chacune d’entre nous et faire fi de nos divergences ». Toujours aux dires de Djénébou Fomba, l’engagement qui anime aujourd’hui les femmes de l’AFUM est de devenir et demeurer des actrices responsables et crédibles soucieuses des enjeux de développement socio-économique, culturel et politique du Mali. Aussi, elles doivent rester sensibles au problème du genre. Après avoir remercié ces camarades, membres de l’Afum, pour la confiance placée en sa personne, la présidente Oumou Diawara dira que leur association incarne quatre (4) valeurs : la paix et la stabilité ; l’unité nationale ; l’éveil des consciences, les droits économique, social et culturel des femmes et l’autonomisation des femmes. L’Afum, après l’obtention de son récépissé, a pu mettre en place environ 656 comités de 50 000 membres adhérents. Et la présidente d’estimer que cette activité est aussi le lancement d’un message à toutes les femmes de ce pays. Représentant la marraine de la cérémonie, Mme Nana Aïcha Cissé du cabinet du ministre a remercié les membres de l’association au nom de son chef. Le département se réjouit de sa naissance de l’Afum. Puisque l’esprit dans lequel cette association vient de voir le jour cadre parfaitement avec les missions inscrites dans la feuille de route du ministère. C’est pourquoi, « le département de son côté ne ménagera aucun effort pour soutenir toutes les actions que mènera l’AFUM » a avancé Mme Nana Aïcha Cissé. Diakalia M Dembélé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here