Enregistrement des naissances : Le FAFE signe une convention avec 8 ONGs

La Directrice de la cellule technique du Fonds d’Appui à l’Autonomisation des Femmes et à l’Epanouissement des Enfants (FAFE) Fatoumata Diankoumbaet les responsables de huit (8)ONGs ont procédé, le vendredi 29 septembre dernier, à la signature d’une convention pour l’enregistrement des naissances. La cérémonie était présidée par le secrétaire général du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille Mohamed Maiga. Les huit (8) ONGssont CRADE et ENDA à Gao, ENDA et AMSS à Tombouctou, APAFE MusoDambé, BNCE,AJDM, le Collectif des Centres d’Ecoute Communautaire. En effet, les articles 7 et 8 de la Convention relative aux droits de l’enfant, l’article 6 de la Charte africaine des droits et du bien-être, l’article 4 du Code malien de protection de l’enfant reconnaissent à chaque enfant, le droitd’être enregistré à sa naissance. Le Mali ayant souscrit à ses différents textes nationaux et internationaux a fait de l’enregistrement des naissances, une priorité fondamentale. Dans son intervention, Fatoumata Diankoumba a indiqué qu’entre 2016 et 2017, l’UNICEF a sensibilisé 1500 personnes influentes sur l’importance et les procéduresde l’enregistrement des naissances au niveau régional et local. Selon elle, la protection des enfants est une composante importante du programme FAFE à travers son guichet 3 qui porte sur la réinsertion socio-économique des enfants à la situation difficile. C’est à ce titre dit-elle qu’elles ont démarché l’UNICEF pour l’obtention de ce financement d’un montant de 39.996.700 FCFA pour les huit (8)ONGs. A en croire Fatoumata Diankoumba, le FAFE va appuyer les huit (8) ONGs locales pour informer et sensibiliser 800 adolescentes sur l’importance de l’enregistrement des naissances dans le District de Bamako et dans les régions de Gao et de Tombouctou. D’après elle, les bénéficiaires seront les adolescentes du Nord et les filles migrantes de moins de 18ans qui peuvent jouer un rôle déterminant dans l’enregistrement des naissances au sein de leurs familles et de leurs communautés. Elle a invité les responsables des huit (8)ONGs à une bonne mise en œuvre de ce projet car cela contribuera à l’atteinte des objectifs du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Adiarra Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here