Mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion : sous le signe de la cohésion sociale

C’est parti pour le mois de solidarité et de lutte contre l’exclusion dans notre pays. La traditionnelle conférence de presse du parrain du mois s’est tenue, le week-end dernier à la Maison des aînés. Le célèbre prêcheur Chérif Ousmane Madani Haïdara, président du Groupement des leaders religieux du Mali, parrain du mois de la solidarité cette année, a animé la conférence. Le thème de cette 23è édition est : « La solidarité, une opportunité pour maintenir la cohésion sociale dans un Mali uni et réconcilié». Il rappelle l’urgence d’une réconciliation nationale et des actions de renforcement de la cohésion sociale dans un pays qui traverse une zone de turbulence. Lancé en 1995 pour soutenir et renforcer les valeurs de solidarité qu’incarne notre pays, le mois de la solidarité devient de plus en plus un instrument efficace de réduction de la pauvreté. Au vu de l’ampleur que prenaient les commémorations du mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion et vu la nécessité de conférer à cet événement un cadre réglementaire conséquent, le gouvernement a adopté le décret n° 01- 488/P-RM du 27 septembre 2001, portant institutionnalisation du mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion. Le mois d’octobre s’emploiera donc à la promotion d’une culture de solidarité au sein des populations et au renforcement des capacités des groupes vulnérables afin de lutter contre l’exclusion sociale. Il ressort des explications fournies à la presse que l’édition de 2017 sera marquée par la promotion des mécanismes de protection sociale contre les risques sociaux et la mobilisation des populations et des partenaires autour de la mise en œuvre d’actions visant le maintien de la paix et de la cohésion sociale. A cet effet, les orientations stratégiques sont entre autres, de renforcer les actions de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale des groupes cibles, renforcer la protection sociale, notamment la couverture sociale des groupes cibles. Il y a aussi la formation, l’emploi et l’insertion professionnelle de ces groupes, l’accès aux services sociaux de base des groupes cibles et le raffermissement de la paix et de la sécurité. « Nous saluons et encourageons le gouvernement pour cette initiative, et nous le soutenons pour la réussite de cette action », a souligné le parrain national du mois d’octobre. Pour ce faire, le guide spirituel de la Fédération Ançar-Dine internationale compte appuyer cette initiative gouvernementale. « Ma famille et moi, nous apporterons notre assistance à 200 personnes, notamment des veuves et orphelins durant le mois et les « Ançars » (ses adeptes) donnerons du sang gratuitement sur l’ensemble du territoire national », a promis Chérif Ousmane Madani Haïdara. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here