ORTM: l’urgence d’un recadrage

L'Office de Radio Télévision du Mali (ORTM), est la chaîne de télévision généraliste publique au Mali. Il englobe deux chaînes TV et deux radios. Il est dirigé par Sidiki Nfa Konaté. On dit de lui qu’il est un expérimenté du secteur pour y avoir occupé des nombreux postes de responsabilité. Pourtant, malgré son cumul d'expériences, Sidiki Nfa semble ignorer certains fondamentaux de la culture malienne. Si tel n’était pas le cas, il est difficilement imaginable de voir sur la TM2, le clip insolent de Tal-b, s’en prenant à Sidiki Diabaté… Dans la soirée du samedi 30 septembre, dans une émission rap diffusée sur la seconde chaine TM 2, nombre de téléspectateurs avaient été surpris de découvrir ce clip du rappeur Tal-b halala en ces propos :"Djeliden fênê ne wasso. Fôlikê iki kaya miné". Des propos à la limite discriminatoires et obscènes que vous nous épargnerez de traduire en Français. Certains téléspectateurs de la TM 2 n'en revenaient pas. Comment est-ce que Sidiki Nfa Konaté, ayant été ministre de la Communication a pu accepter qu'une telle vulgarité passe sur une chaine nationale. Ne maîtrise t-il pas les programmes, ou bien simplement parce que la morale n’est pas sa matière ? Selon Bara Samba Dicko, président de l'Association pour la Réinsertion des Enfants des Ecoles Coraniques (APREEC), il n'est pas admissible que de tels clips passent sur une chaîne nationale qui est suivie par beaucoup de nos compatriotes. " Le ministre de la communication et de l'économie numérique doit interpeler Sidiki Nfa Konaté par rapport à cette situation qui n'est d'ailleurs pas la seule. Il y'a notamment le clip de l'artiste Sira Kouyaté qui profère elle aussi des insanités dans ses chansons qui sont souvent diffusées sur les antennes de la TM2 ", déplore-t-il. En réalité, nos radios et télévisions nationales doivent servir pour l'éducation, la formation et la sensibilisation de nos concitoyens plutôt que de servir de cadre pour la diffusion de messages contraires à nos mœurs. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here