Présidentielle de la FEMAFOOT : Mamoutou Touré dit Bavieux prône la réconciliation

Mamoutou Touré dit Bavieux, candidat au poste de président de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), promet une fois élu ce 8 octobre à la tête de la Fédération, de tout en œuvre pour réconcilier les esprits en vue d’endiguer définitivement la crise qui mine notre sport roi. C’était hier lundi 3 septembre devant un parterre de journalistes à la Maison de la presse Accompagné de ses colistiers, Yambox, Boubacar Karamoko Kéita, Salif Telly, un ancien d’orange Mali, entre autres, Mamoutou Touré dit Bavieux s’est réjoui de la mobilisation des médias et de certains leaders, en occurrence Waly Diawara de l’Assemblée nationale a qui il a dit compter pour sortir notre sport roi de l’ornière. En réponse aux questions des hommes de médias, il est revenu sur son programme pour l’épanouissement de notre football axé sur différentes stratégies. Il sera focalisé sur la réconciliation du monde du football en proie à une crise sans précédent depuis deux ans. « Une fois élu le 8 octobre prochain, nous allons tendre la main à la liste Salaha Baby pour rebâtir le football. Mais dores et déjà, nous avons rencontré 6 fois la partie adverse pour tenter une liste unique en vue d’éteindre toutes les dissensions autour du football », a révélé M. Touré qui a regretté l’échec de cette initiative « Au lendemain des élections, il y aura ni vainqueur ni de vaincu, une fois élus nous allons nous réunir le lendemain pour rebâtir le football. Aujourd’hui, on ne peut pas exclure certains ténors du football comme Moussa Konaté, il a son mot à dire aujourd’hui dans le football », dira-t-il. « Nous allons exclure toute politisation du football malien », insistera-t-il. « Une fois aux commandes, nous allons nous mettre à la tâche. La première des choses que nous allons mettre en œuvre est le toilettage des textes à la base de beaucoup de dissensions », a promis M. Touré. Et d’ajouter que : « partout où nous avons passé, notre projet a été plébiscité. Nous comptons sur la voie de tous y compris nos frères du camp Salaha Baby pour rebâtir le football malien et apaiser le climat social». Il a invité la presse à soutenir le football malien à sortir de cette crise qui n’a que trop duré. « Je ne suis pas le candidat du bureau sortant ni du gouvernement, ni de Amadou Diakité et ni d’aucun mais le candidat des amateurs du football malien et de la réconciliation ». Pour ce qui concerne les ligues, ils se verront renforcer en termes de financement avec les ristournes des phases finales des compétitions internationales que notre pays participe sans oublier les retombées des sponsorings qui vont être renforcés dans les jours à venir pour sortir les clubs de l’impasse actuelle. Ousmane Daou Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here