Marche de la carte d’identité biométrique : Cissé Technologie et gouvernement à couteaux tirés

Le marché relatif à la production de la carte d’identité biométrique est un méli-mélo. Alors que Cissé Technologie annonce être l’adjudicataire, le Premier ministre annule tout simplement le marché. Bourse au Japon Bourse au Japon Le marché de la carte d’identité biométrique a-t-il été attribué à la société Cissé Technologie ? C’est la question qui revient après la décision de la Primature. Pourtant, il y a quelques semaines, Cissé Technologie avait annoncé dans la presse qu’elle et son partenaire Imprimerie nationale française venaient d’accepter la proposition de prix du ministère de la Sécurité et de la Protection civile relative au marché de la carte d’identité sécurisée (CNIS) couplée à l’assurance maladie. Que s’est-il passé pour que subitement le chef du gouvernement annule le marché ? A en croire Cissé Technologie, le gouvernement du Mali l’a retenu avec son consortium pour l’enrôlement et la production de la carte d’identité nationale sécurité (CNIS). La société CT est allée jusqu’à confirmer que l’Etat a accepté la proposition de prix du consortium à la suite d’un appel d’offre lancé pour la réalisation de ce projet. Aux dires de Cissé Technologie, le choix du consortium a été fait sur la base de certains critères, notamment sur le plan technique, et le fait que CT et son partenaire disposent de l’expertise dans le domaine et ont proposé un budget le mieux disant. Dans la foulée, les responsables de Cissé Technologie avaient annoncé que le projet devrait démarrer en janvier 2018 et son ambition rendre possible la première distribution des cartes à partir de juin de la même année. Cissé Technologie qui avait proposé de produire la carte unique à 6000 F CFA n’a pas pu convaincre le chef du gouvernement, Abdoulaye Idrissa Maïga. Tout comme son prédécesseur Modibo Kéita, AIM a préféré, selon nos sources, rester ferme sur sa position. Pas question d’attribuer le marché à Cissé technologie ! Mais, l’on se demande qu’est-ce qui se cache derrière la décision du PM alors que certains membres du gouvernement voulaient même attribuer ledit marché à Cissé Technologie sans passer par appel d’offre. Le moins que l’on puisse dire est que la rapidité par laquelle Cissé Technologie a annoncé l’obtention de ce marché cache bien des secrets. Cissé Technologie est-elle victime ou complice d’un scandale ? Il reste à attendre la réaction du gouvernement sur ce dossier apparemment sulfureux. Abdou Latif Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here