Me. Mamadou Ismaël Konaté : un vrai briseur de tabou

Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaël Konaté, est un vrai briseur de tabou. Et pour cause. Jusque-là aucun officiel de la République n’a osé s’attaquer à la construction d’une nouvelle maison centrale d’arrêt à Bamako. La raison : les détenteurs du ‘’pouvoir temporel’’ croient que tout responsable qui construit une prison sera le premier pensionnaire à y séjourner. Depuis belle lurette, la prison centrale de Bamako ne répond plus aux normes requises par les conventions internationales signées par le Mali. La construction d’une nouvelle prison était devenue une question incontournable mais aucun responsable n’osait s’aventurer sur ce terrain. Pour avoir défendu le projet de construction de la nouvelle prison en conseil des ministres et posé la première pierre à Kéniéroba, à 70 km de Bamako, le ministre de la Justice, Me Mamadou Ismaël Konaté, est vu comme un vrai briseur de tabou. Selon Me Konaté, «ce projet est important pour notre pays, en ce qui concerne son engagement à bâtir un Etat de droit où un prisonnier est une personne humaine comme toute autre». D’habitude, les ministres de la République et autres responsables se bousculent pour prendre part aux cérémonies de pose de première pierre ou d’inauguration. Mais curieusement, aucun autre membre du gouvernement n’a accompagné le ministre de la Justice lors de la pose de cet important projet qui va coûter au budget national la bagatelle de 8,8 milliards de nos francs pour un délai de réalisation de 24 mois. Me Mamadou Ismaël Konaté brise un tabou. Par la même occasion, il tient une promesse pour avoir affirmé au cours de l’émission «Action gouvernementale» sur l’ORTM qu’il va construire une nouvelle prison et être le premier à y dormir. C. DOUMBIA Source : Le Challenger Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here