Présentation de nouveaux aéronefs au chef suprême des Armées : Quand l’Armée de l’Air pousse des Ailes

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a présidé, hier dans l’après-midi, à la Base aérienne 101 de Sénou, la cérémonie de présentation des nouveaux aéronefs de l’Armée de l’Air. On notait la présence du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, de plusieurs membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique, de la hiérarchie militaire, des autorités politiques et administratives de Sénou et d’autres personnalités de marque. Dans le cadre de l’opérationnalisation de notre outil de défense nationale, la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) a été adoptée. C’est dans ce contexte que l’Armée de l’Air vient d’acquérir de nouveaux aéronefs. Il s’agit de deux avions de transport type Y12 et de deux hélicoptères de combat type MI 35. Tous ces appareils sont entièrement financés par la LOPM, puisqu’ayant été payés sur financement du budget de l’État. Ces appareils ont été achetés directement aux fabricants. Il convient de souligner que tous ces appareils ont déjà leurs équipages maliens nécessaires à leur exploitation. Très bientôt, des Super Tucano devraient aussi être livrés. Dans son discours, le chef d’État-major de l’Armée de l’Air, le colonel-major Souleymane Bamba a exprimé toute sa satisfaction suite à ces nouvelles acquisitions. S’adressant au chef suprême des Armées, l’officier supérieur a déclaré : «Vous aviez promis de faire pousser les ailes de l’Armée de l’Air, aujourd’hui c’est chose faite, car plus que des ailes, nous avons aussi des griffes». Le colonel-major Souleymane Bamba a souligné qu’il ne se passe plus un jour sans que des moyens aériens de l’Armée de l’Air ne volent au dessus du théâtre des opérations et au-delà. «Ainsi, du 1er janvier au 1er octobre 2017, les avions de transport de l’Armée de l’Air ont effectué 212 vols et transporté 4504 personnes. Pendant la même période, les autres aéronefs de l’Armée de l’Air ont effectué 1207 heures de vol en 380 missions opérationnelles sur le théâtre «DAMBE»», s’est-il réjoui. Le président de la République et l’importante délégation qui l’accompagnait ont ensuite visité les appareils en question, avant d’assister à un magnifique défilé aérien, sous des tonnerres d’applaudissements de l’assistance. Au terme de la cérémonie, interrogé par la presse sur le sentiment qui l’anime en ce jour particulier, le chef de l’État a répondu en ces termes : «Quel est le Malien, qui ne serait pas heureux au terme de ce défilé aérien ? Je crois que chacun sait, je l’ai dit à satiété, combien j’étais préoccupé par le sort de l’armée malienne, combien le dénuement de notre armée m’angoissait, combien j’avais honte d’envoyer en mission des enfants de ce pays sans couverture aérienne. Savoir aujourd’hui que désormais nous avons de quoi mettre nos soldats à l’abri, de quoi riposter, de quoi poursuivre dans la nuit jusque dans leurs terriers ceux-là qui faisaient bon commerce de la vie du Malien. Comment ne pourrai je pas être le plus heureux des hommes aujourd’hui ?». Selon le chef suprême des Armées, quand on sait combien est difficile la décision du chef de l’État, combien sa conscience est lourde du sort des hommes, de ceux-là qu’il envoie en mission pour la patrie, son devoir est de tout faire pour que ces hommes et ces femmes soient dans les conditions maximales de service. «Savoir qu’également, la mobilité sur tout champ de théâtre d’opérations est une nécessité absolue, que dorénavant cela ne sera plus lié aux caprices de tel ou tel partenaire, mais que l’armée du Mali, nos FAMAs pourront aller où que ce soit sur le sol national opérer la relève des hommes. Si le chef suprême des armées, que je suis, n’est pas heureux au terme d’une telle séance, il y aurait de quoi désespérer. Je suis donc très très heureux, mais pas heureux de manière mièvre, mais de manière grave, en sachant que telle sera davantage encore ma mission», a assuré Ibrahim Boubacar Kéïta. Il dira que ce qu’il a vu lui a fait comprendre l’urgence de faire en sorte que toutes les unités du Mali, tous les corps de l’armée malienne, tous ceux qui ont mission et vocation à défendre la patrie soient dans les meilleures conditions. «Cela est mon devoir. Je m’y attacherai jusqu’à mon dernier souffle», a promis le président Kéïta. Se prononçant su les acquisitions à venir très bientôt, le chef de l’État a indiqué que cela va également apporter un plus énorme, estimant que de mieux en mieux, de plus en plus, l’Armée de l’Air du Mali montera en capacité. Ibrahim Boubacar Kéïta a rappelé que les forces de défense et de sécurité sont l’outil de décision d’un chef d’État, qui qu’il soit. Il s’est dit surtout heureux que le vaillant peuple malien ait vu à quoi son argent a été utilisé. «J’ai été de ceux qui ont toujours pensé que dès l’instant où cette vaillante armée malienne aurait les moyens, requis aujourd’hui pour toute défense nationale, le monde serait étonné. Cette armée est en éveil, je l’assure, elle aura encore d’autres occasions de se réjouir davantage quand les autres avions seront livrés… Je dois dire au peuple malien qu’au jour de l’honneur, nous ne le décevrons pas. Nous avons commencé à en prendre le chemin et nous arriverons au bout Inch Allah», a conclu le chef suprême des Armées. Massa SIDIBÉ Source : Africatime Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here