Projets présidentiels à sikasso: bientot une route 2X2 voies avec échangeur

En marge de la cérémonie de lancement du projet SWEDD, le Premier ministre a rencontré, le samedi dernier, les responsables des services de l’État de la région de Sikasso, de la société civile ainsi que des élus de la région. La rencontre tenue dans la salle de réunion du gouvernorat de la région visait à offrir un cadre d’échanges aux différents acteurs de développement de notre pays. Au cours de la rencontre, le gouvernement a annoncé plusieurs projets de développement comme la construction d’une voie 2X2 voie avec échangeur dans la ville de Sikasso, la construction d’une pédiatrie ultramoderne à Koutiala, la réouverture de l’usine de thé de Sikasso, l’ouverture de l’université de Sikasso, etc. Le démarrage de ces chantiers est attendu avant la fin de l’année ou en début de 2018. Recensant les préoccupations de la population civile et décideurs au niveau local dans la mise en œuvre des politiques de développement à la base, la mission du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa MAIGA a animé la conférence des cadres au gouvernorat de Sikasso. Outre le Premier ministre, plusieurs membres du gouvernement ont fait le déplacement à Sikasso, pour cette mission. Il s’agit des ministres de la Santé, le Pr Samba SOW ; des Sports, Housseini Amin GUINDO ; ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben KATTRA ; de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme TRAORE Oumou TOURE ; de l’Aménagement du territoire et de la population, Adama Tièmoko DIARRA. À bâton rompu, les membres du gouvernement et acteurs du développement local de la région de Sikasso ont discuté des problèmes du Kénédougou. Les principales préoccupations évoquées étaient relatives aux problèmes de santé, l’éducation, les infrastructures routières, l’eau potable, l’aménagement d’infrastructures agricoles, l’emploi des jeunes, les problèmes de réseaux téléphoniques, etc. Tous les intervenants à la conférence des cadres ont salué cette initiative du Premier ministre qui permet au gouvernement d’être à l’écoute de la population à la base. Aussi, elle permet aux décideurs au niveau national de s’enquérir des difficultés et des contraintes de la mise en œuvre des politiques de développement local. Répondant à des préoccupations évoquées, le gouverneur de la région de Sikasso a indiqué que pour booster l’agriculture dans la région, il était prévu d’aménager des mini-barrages dans certaines localités. Il a expliqué que ce projet était une initiative du gouvernement à exécuter en collaboration avec le conseil de cercle de Sikasso. En plus, il a informé que le projet d’ouverture de l’Université de Sikasso avance très bien. « D’ailleurs, la commission mise en place pour suivre ce projet vient d’effectuer une mission à Sikasso, la semaine dernière. C’est pour vous dire que nous suivons avec attention ce dossier », a rassuré le chef de l’exécutif régional. Idem pour la réouverture l’usine de thé de Sikasso. Selon le gouverneur, des efforts sont en cours pour permettre à l’usine de thé de reprendre ses services très rapidement, mais il ne sera pas aussitôt parce qu’il y a des préalables à résoudre. Il s’agit notamment de payer des arrières pour des anciens travailleurs de l’usine et les indemnités avant de lancer tout travail de réouverture. En tous cas, selon le gouverneur, son souhait est que les travaux reprennent rapidement pour la relance du commerce du thé entre notre pays et des voisins de la sous-région. « La réouverture de l’usine de thé de Sikasso est très importante pour la région, car elle va permettre à la fois de créer de l’emploi et de la valeur ajoutée pour l’économie du Kénédougou », a soutenu le gouverneur de la région de Sikasso. Sur la question de l’Université de Sikasso, le maire de la commune urbaine de Sikasso, Kalfa SANOGO, a complété les propos du gouverneur de la région en confirmant que le projet était assez avancé. Il a informé que d’ici à la fin de l’année en cours, l’administration de l’université sera installée pour le démarrage des cours dès la rentrée académique de 2018. Une pédiatrie ultramoderne à Koutiala S’agissant des questions sanitaires, elles ont été répondues par le ministre Ousmane SOW qui a indiqué qu’en moyen et à court terme, il est prévu de gigantesques projets d’amélioration des services de la santé dans la région. Il est prévu pour Sikasso, selon le ministre, la réhabilitation de l’hôpital régional en CHU de 3e référence avec toutes les commodités pour le plateau technique ainsi que la construction de 10 nouveaux centres de santé communautaire pour la commune urbaine de Sikasso. De même, le CSREF de Sikasso sera transformé en, hôpital de 2e génération. Indépendamment de ces initiatives, le ministre de la Santé a informé la conférence de la construction très prochaine d’une pédiatrie ultramoderne à Koutiala. « Avec le soutien financier de MSF, d’une valeur de 700 millions de FCFA, nous allons réaliser ce projet. Tout l’argent est mobilisé et dans les jours à venir, nous allons lancer les travaux de cette pédiatrie. Elle sera équipée de matériels de dernière génération », a déclaré le ministre de la Santé. La région Sikasso est la région agricole par excellence du Mali, mais elle est aussi la région qui enregistre le taux le plus élevé de malnutrition. Un paradoxe qui n’a pas échappé aux commentaires de certains intervenants. Sur la problématique, M. SOW a loué les efforts en cours et ayant permis de réduire le taux de la malnutrition des enfants. Selon lui, après une décennie au bas de l’échelle de la lutte contre la malnutrition, la région de Sikasso se relève petit à petit. Le taux de vaccination dans la région, qui est à 90 % pour tous les programmes de vaccinations, a été vivement salué par le Pr SOW, de quoi soulager l’ensemble de la salle de conférence. Cette situation a permis de réduire considérablement le taux de mortalité maternelle et infantile. Le Pr Samba SOW est revenu également sur la vente illicite des médicaments qui provoquent d’énormes dégâts dans le domaine sanitaire occasionnant des pertes de plusieurs milliards de FCFA pour notre économie. Ce n’est pas tout, à côté des chantiers évoqués plus haut, à l’instar de la ville de Ségou, Sikasso aura également sa route urbaine 2X2 voies avec un échangeur en vue de faciliter la mobilité des populations du Kénédougou. Par Sikou BAH Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here