Salon régional d’intermédiation 2017 : l’ANPE innove

La Direction nationale de l’ANPE, dans le but de mieux vulgariser les objectifs aussi bien que les actions de l’Agence depuis sa création à nos jours, a organisé une rencontre avec la presse le samedi 23 Septembre 2017 dans les locaux de son siège. La conférence était animée par Ibrahim Ag NOCK, Directeur national de l’ANPE en présence de nombreux collaborateurs et autres partenaires de la structure. Bourse au Japon En effet, l’évènement fut organisé en prélude à l’ouverture du SARI (Salon Régional d’Intermédiation) 2017 qui consiste essentiellement à renforcer toutes les politiques visant à améliorer l’employabilité des demandeurs d’emploi et consolider les bases de l’auto-emploi au Mali. A ce titre, il est bon de rappeler que l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (l’ANPE) est une structure qui, non seulement, répond mieux à la boulimie de formation des jeunes, mais aussi, est destinée à la mise en œuvre de la politique nationale d’emploi au Mali en vue d’un meilleur accès à l’emploi pour le maximum de demandeurs, d’où, le principal objet de sa mission. Dans cet ordre idées, l’ANPE assure l’accueil, l’information et l’orientation des demandeurs et à travers lesquels elle promeut également l’auto-emploi des futurs entrepreneurs. Pour ce faire, le Salon Régional d’Intermédiation (SARI), édition 2017 dont cette rencontre informative avec la Direction nationale de la structure, était l’avant-goût, vise fondamentalement à renforcer les actions de promotion et de création de l’emploi dont l’ANPE se porte garante. Ce Salon organisé par l’ANPE en collaboration avec ses partenaires dont l’ouverture s’est tenue le lundi 25 septembre 2017 au Palais des sports et qui a duré pendant 3 jours, avait principalement pour objectifs, d’informer et sensibiliser davantage les secteurs pourvoyeurs d’emplois ; identifier les mécanismes adéquats d’accompagnement, d’orientation, conseils des demandeurs d’emplois et entreprises et recueillir les préoccupations et suggestions des acteurs en matière de promotion et création d’emploi. En termes de résultats attendus par les organisateurs, il faudra noter que le salon compte réaliser, au minimum, 2000 entretiens ; 1500 mises en relations ; 50 entreprises et structures ; 500 idées de projets et 3000 demandeurs d’emplois. Le SARI, selon le conférencier, est une immense opportunité à saisir. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here