Niger. L’armée française mobilisée après l’embuscade à la frontière malienne

La France a apporté son aide aux troupes américaines et nigériennes visées par une attaque terroriste qui a fait huit morts et deux blessés, mercredi, non loin de la frontière entre le Niger et le Mali. Aucun soldat français n'a été blessé. L'opération Barkhane, qui vise à détruire les réseaux djihadistes au Mali, concerne également le Niger. Sollicitée après une embuscade tendue, mercredi, dans le sud-ouest du Niger, à proximité de la frontière avec le Mali, la France a fait décoller des avions de chasse Mirage 2000, qui n'ont pas tiré, et envoyé deux hélicoptères pour évacuer des blessés vers Niamey, la capitale du Niger. Cinq soldats nigériens et trois soldats américains ont été tués dans une attaque « probablement terroriste ». Deux autres soldats américains, membres des forces spéciales (Bérets verts) ont été blessés alors qu'ils patrouillaient dans une zone fréquentée par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le groupe Etat islamique. Les États-Unis forment les troupes locales L'armée américaine dispose de centaines d'hommes déployés dans la région du Sahel, notamment dans une base aérienne à Agadez, dans le nord du Niger. Les forces américaines jouent notamment un rôle de conseil et d'entraînement auprès des forces nigériennes, en particulier en matière de renseignement et de surveillance. Soutenues par des soldats occidentaux, les forces armées des pays du Sahel ont récemment intensifié leurs efforts pour contrer les groupes djihadistes occupant la région désertique. Une nouvelle faction djihadiste, qui clame le nom d'État islamique dans le Grand Sahara, a revendiqué certaines des attaques dans la région. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here