Bassin du Niger: Les journalistes apprennent la charte de l’eau

Des journalistes des organes publics et privés participent, du 4 au 6 octobre, à un atelier d’information et d’appropriation de la Charte de l’eau du Bassin du Niger, qui se tient à la Maison du partenariat, à l’initiative du Programme conjoint d’appui à la gestion intégrée et durable des ressources en eau (PCA-GIRE) et la structure focale de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN). Durant les trois jours, les initiateurs comptent informer et échanger avec les hommes de médias sur le contenu de la Charte de l’eau en vue de mettre à profit les connaissances acquises pour opérer le changement de comportement qu’induit la Gestion intégrée et durable des ressources en eau (GIRE). L’objectif de la présente annexe de la Charte de l’eau du Bassin du Niger relative à la protection de l’environnement du bassin du Niger est d’assurer une protection appropriée de l’environnement du bassin du Niger sur la base d’une gestion durable, concertée et participative de l’environnement, conformément aux objectifs de développement durable. Elle est adoptée en application des articles 2, 12 et 33 de la Charte de l’eau du Bassin du Niger dont elle précise et complète les dispositions en matière de protection de l’environnement. Cette annexe s’applique à l’ensemble des secteurs de l’environnement et à toutes les ressources naturelles du bassin. Le représentant du département de l’Energie et de l’Eau, Boubacar Sanogo, qui a présidé l’ouverture du séminaire, a dit que les activités comme le dragage ont un impact négatif sur l’approvisionnement en eau des villes, sur l’abreuvement du bétail, les ressources halieutiques, la production agricole et sur la santé humaine et animale. Il a rappelé aussi que depuis que la Charte a été mise en vigueur, en 2010, son contenu reste encore inconnu du grand public et des décideurs, surtout au niveau local. Il a ajouté que l’élaboration de la Charte est l’aboutissement de la vision partagée et de l’adoption du Plan d’action et du développement durable (PADD) du Bassin du Niger. Elle constitue un instrument consensuel de coopération entre les Etats membres de l’ABN pour une gestion concertée et durable des ressources en eau du Bassin du Niger. M. Sanogo, qui était entouré du responsable du PCA-GIRE, Mme Doucouré Fatoumata Wagué, et du coordinateur de la structure focale nationale de l’Autorité du Bassin du Niger, Djibrila Maïga, a exprimé toute sa gratitude au PCA-GIRE et au Royaume des Pays-Bas pour leurs accompagnements. Abdourhamane TOURÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here