Conseil des ministres : Les décisions expliquées à la presse

Le traditionnel point de presse qui suit le Conseil des ministres s’est tenu, hier, dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Plusieurs membres du gouvernement y ont participé pour donner des explications sur les décisions du Conseil. C’est le ministre de la Défense en charge de la Défense qui a ouvert le bal des interventions en s’exprimant (même si la question n’a pas été abordée en Conseil) sur les récentes acquisitions d’aéronefs par l’Armée de l’Air. A ce propos, le ministre Tiénan Coulibaly a expliqué qu’il s’agit d’une action qui tient à cœur le président de la République depuis fort longtemps. Selon lui, l’intérêt du chef de l’Etat pour l’équipement de l’Armée a été matérialisé dans la Loi d’orientation et de programmation militaire. A la suite de Tiénan Coulibaly, le ministre de l’Administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly, a informé la presse de l’adoption d’un certains nombre de textes législatifs portant convocation du collège électoral en vue de la tenue prochaine des élections de conseillers communaux, des conseillers de Cercle, des conseillers de Régions et des conseillers du District de Bamako. Sachant que certains de ces scrutins ont été reportés à plusieurs reprises pour des raisons de sécurité, une question s’est posée : qu’en est-il de la situation sécuritaire aujourd’hui? A ce propos, le ministre a assuré que le gouvernement a adopté un plan intégré de sécurisation des Régions du nord et du centre du pays. La carte des risques révèle certes qu’il peut y avoir des difficultés en certains endroits mais le gouvernement a l’obligation d’accomplir ce qui lui indique la loi. Toujours, selon le ministre Tiéman Hubert Coulibaly, le retour récent du gouvernement à Kidal et le cessez-le-feu entre la CMA et la Plateforme, sont des actes qui encouragent et permettent de dire que l’agenda des élections est tenable. Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, a lui, fait le point sur deux textes examinés par le Conseil des ministres. Il s’agit du projet de texte portant création, organisation et modalités de fonctionnement du Comité de pilotage de Mise en place du Point d’échange Internet du Mali, et de la communication écrite relative à la note conceptuelle sur l’octroi de la 4ème licence de télécommunications au Mali. Le Point d’échange Internet, a indiqué Arouna Modibo Touré, est une infrastructure permettant aux opérateurs d’internet d’échanger des informations sans compensation financière. Son implantation va, selon le ministre, permettre que nos échanges ne transitent pas par des pays étrangers. Le Point d’échange est avantageux non seulement en terme de rapidité de la connexion mais aussi en terme de coût des prestations des opérateurs sans compter qu’il optimise le coût de la bande passante à l’international. Avant d’aborder la question de la 4ème licence de téléphonie, le ministre est d’abord revenu sur le cas de la 3ème licence attribuée à Atel mais qui n’est toujours pas fonctionnelle. Selon le ministre, le cahier des charges avec cette société ne prévoit nullement le retrait de la licence mais la possibilité pour le gouvernement d’octroyer une 4ème licence. Le rapport de Human Rights Watch sur les droits de l’Homme au Mali et celui du secrétaire général des Nations unies sur l’évolution de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, le prochain déplacement du Premier ministre à Paris et Bruxelles ont également été abordés lors de ce rendez-vous hebdomadaire. Lougaye ALMOULOUD Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here