Face à l’occupation du champ politico-médiatique par IBK et le RPM: Que devient l’Opposition républicaine ?

Après la mise en coupe réglée des médias publics, Il ne se passe plus d’événements, qu’ils soient politiques, sociaux ou culturels, que l’on ne constate pas la présence du Président de la République ou son Premier ministre ou encore un grand baron du RPM. IBK et son parti semblent être déjà en campagne à 9 mois des élections présidentielles et toutes les occasions semblent opportunes pour engranger des points au détriment de l’Opposition qui serait aujourd’hui muette comme une carpe. Alors à quand son réveil pour appuyer le CDR de Ras Bath afin de porter la contradiction à la Majorité et exiger des élections transparentes ? Jamais la Télévision publique malienne n’a été autant mise à contribution pour parler du bilan de gestion d’un régime que maintenant. Pendant près d’un mois, seules les images du régime défilent sur l’ORTM. Tantôt c’est la pose de la première pierre du marché rose, tantôt c’est la journée du bon élève, tantôt c’est la décoration des personnalités ou encore la réception des hélicoptères de combats pour les FAMA. Tous ces actes concourent à l’atteinte d’un seul but, embellir l’image du Président IBK. Au même moment, la voix de l’Opposition reste inaudible. Serait-elle en train d’élaborer ses stratégies pour une contre-offensive ? En attendant, ne pourrait-elle pas se joindre au Collectif pour la défense de la République, CDR, pour une synergie d’action afin de créer les conditions d’une élection apaisée et claire ? Le Collectif de Ras Bath est en train de mener la bataille de la transparence des élections en exigeant, non seulement, le toilettage du fichier électoral, mais aussi et surtout la mobilisation pour que les citoyens en âge de voter puissent s’inscrire sur les listes électorales. Ceux qui espèrent réaliser l’alternance en 2018 ne sont-ils pas en train de dormir sur leurs lauriers en laissant le champ politique libre à IBK et ses partisans ? Si Soumaila Cissé, Modibo Sidibé, Tiébilé Dramé, Amadou Thiam, pour ne citer que ceux-ci ne changent pas de fusil d’épaule pendant qu’il est encore temps, ils seront désagréablement surpris à la proclamation des résultats. Qui pouvait imaginer qu’après la victoire de l’Opposition contre la tenue du referendum, qu’elle puisse tomber dans la léthargie ? En définitive, le manque de courage des leaders de l’Opposition fait douter des milliers de maliens en leur capacité à faire mieux qu’IBK. Pour convaincre leurs concitoyens, Ils doivent maintenant accepter de descendre dans la boue pour porter la contradiction. Youssouf Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here