IBK A LA 2E JOURNEE DE LA POLICE NATIONALE : «Nous sommes en de bonnes mains»

Lors de la célébration de la deuxième édition de la journée de la Police Nationale, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, s’est dit rassuré par les démonstrations de compétences et de qualités des policiers. «Ce que nous avons vu…, la démonstration de compétences et de qualités, a de quoi rassurer. Je pense que nous sommes en de bonnes mains. Que chacun comprenne également qu’il faut les aider, par l’information, il faut que chacun d’entre nous se sente en mission de surveillance et de vigilance », a déclaré le Président de la République. L’année dernière, la Police Nationale du Mali célébrait le 4 octobre, date marquant le départ en 1960 du dernier Directeur de Sureté du Soudan Français, le Commissaire Divisionnaire Eliezer, qui passa le drapeau de la Police nationale naissante de la République du Mali à l’Officier de Police, Mahamane Touré, Directeur par intérim à l’époque. Cette première édition de la création de la Police malienne était placée sous le signe : « La recherche des repères pour les fonctionnaires de Police ». Cette célébration, devenue désormais une tradition, a eu lieu, pour la deuxième fois, le mercredi 4 octobre 2017, à l’Ecole Nationale de la Police, dénommée «Ahmadou Touré dit Gand», sous le thème : «La Police nationale avec la population, main dans la main pour une cité sure et paisible». Ce 55e anniversaire a été présidé par le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, en présence du Premier Ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré, du Directeur National de la Police, des membres du Gouvernement, des Présidents des Institutions de la République, des Officiers Supérieurs de l’Armée nationale. Le choix du thème n’est pas fortuit. « Une cité sure et paisible », voilà ce dont les population ont besoin aujourd’hui ; car, les ennemis de cette sureté, de cette sécurité et de cette paix n’ont jamais été aussi déterminés à perturber la quiétude des paisibles citoyens, de par leurs actes de banditisme, de délinquance, d’extrémisme violent, de criminalité, de terrorisme qui évolue de façon asymétrique. Mais, si, aujourd’hui, les populations maliennes n’ont aucune crainte à faire face à cette déferlante de terrorisme et de criminalité qui ne connaissent plus de frontières, «c’est parce que la Police Nationale se revêt une force nationale efficace contre ces énergies négatives». La célébration de cette journée s’inscrit également sur un autre tableau, celui d’une police professionnelle, crédible et respectueuse des Droits de l’Homme, « une Police nationale qui renforce les acquis et se modernise, une Police nationale plus suffisante, qui joue pleinement sa partition dans la coopération policière à l’internationale, une Police nationale qui se rapproche surtout de sa population pour une meilleure sécurisation ». A son arrivée, à 10h20mns, sur les lieux, le Chef Suprême des Armées, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a, après avoir reçu les honneurs, passé en revue les troupes. S’en sont suivis la cérémonie de remise symbolique de trois kits scolaires, sur les 300 qu’a offerts le Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, aux enfants orphelins de policiers, et la cérémonie de remise de Diplômes d'honneur à trois policiers : un Inspecteur de Classe exceptionnelle, un Inspecteur principal et un Sergent de police, pour avoir bien accompli le service de Police. Auparavant, le Président de la République a reçu des mains du Directeur Général de la Police la '' Carte EUCAP- Sahel Mali '' de la déontologie de la Police. Durant toute la phase des démonstrations caractérisée par l’'exhibition des opérations méthodiques de maintien d'ordre , d'interpellations , de protection des personnalités, de patrouilles et d'arts martiaux, et de défilé par des différentes sections de la Police Nationale, c’était une Chef d’Etat, visiblement ragaillardi, fier et requinqué, qui saluait le passage des troupes. Devant la presse, à la fin de la cérémonie, le Président IBK déclare qu’il fait confiance totale en ses forces armées et de sécurité. Ainsi, a-t-il déclaré: «Cela me rassure devant tout le monde. Les missions qui sont assignées à cette Police, à ces forces de sécurité, est la sécurisation des Maliens et la paix. Ce que nous avons vu aujourd’hui, la démonstration de compétences et de qualités, a de quoi rassurer. Je pense que nous sommes en de bonnes mains. Que chacun comprenne également qu’il faut les aider, par l’information, il faut que chacun d’entre nous se sente en mission de surveillance et de vigilance. C’est ce qui n’est pas habituel, dans son voisinage, dans son quotidien. C’est en cela que la sécurité sera collective, puis qu’elle concerne chacun d’entre nous. Si dans votre entourage, vous observez un comportement qui sort de l’ordinaire, habituel, un comportement des individus suspects, vous avez le devoir d’en témoigner et de porter l’information à qui de droit. Cela peut aider la force publique à nous protéger davantage. En tout cas, ce que j’ai vu ici aujourd’hui m’a pleinement satisfait. Cela m’a prouvé aussi que les unités sont suffisamment entraînées, elles sont de plus en plus bien équipées et savent bien utiliser, sinon, manier les instruments mis à leur disposition. L’entrainement physique des Hommes est de qualité, c’est évident. La BAC et la BIS qui ont pour vocation la lutte antiterroriste par les temps qui courent sont de belle facture, et animées par des hommes et des femmes de bonne qualité. J’ai dit hommes et femmes, parce qu’on a vu des femmes braves, auxquelles on aurait tort de s’en prendre. C’est une Police en pleine capacité de ses missions. Au long des mois pendant lesquels la rue malienne a été agitée, grâce à ces hommes et femmes là, il n’y a pas eu de blessés, de décès non plus. C’est des choses qui étaient cherchées et qui étaient voulues, mais qui n’ont pas eu lieu, par ce que ces forces sont celles de maintien d’ordre. Et seulement il n’y a pas eu d’élément létal, il n’y a pas eu d’usage de force qui en était fait, cela peut rassurer aussi. Nous avons passé, au total, une bonne journée, et la Police nationale a droit à cette journée, à elle dédiée chaque année, le 4 octobre. Dieu merci, le pays a décidé de ritualiser cela ». Cyril ADOHOUN Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here