6 000 maisons menacées de cassé à Niamana / Kognini : Qui veut ternir l’image d’IBK ?

87
Plus de 6.000 concessions sont menacées de déguerpissement à Kognini près de Bamako. A la manœuvre, une agence immobilière qui pointe la responsabilité du Ministre Mohamed Aly Bathily. Mais à Kognini, le Chef de village et ses Conseillers, réunis, en appellent au Président de la République, son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta, en lequel ils voient un homme d’Etat à même de les extirper de cette opération inhumaine et hors-la-loi. Les autorités coutumières du village de Kognini sont décidées à protéger les habitants de leur localité contre la menace de déguerpissement et de casses de plus de six mille (6000) concessions élevées sur une superficie estimée à plus de 227 hectares par un certain Mahamadou Diarra, Directeur Général de l’Agence immobilière ‘’ Le Prestige’’. Samedi dernier, une dizaine des journalistes ayant pris connaissance de la situation qui prévaut à Kognini dans la Commune de Baguinda à quelques encablures de Niamana (Bamako), se sont rendus sur les lieux. Sur place, les hommes des médias ont pris contact avec les personnes de ressources, les populations et le Chef de village et ses conseillers réunis. Selon les explications de Fagneri Traoré, le Porte-parole du chef du village, la zone menacée de démolition par une agence immobilière dénommée ‘’Le Prestige’’ et dirigée par un certain Mahamadou Diarra représentait des champs des habitants de dudit village. A leur propre chef, les villageois ont chacun, morcelé et vendu ce qui leur est propre comme terre. Des titres légalement attribués Ainsi, en collaboration avec les autorités administratives décentralisées de l’Etat, des titres de propriétés ont été légalement attribués aux occupants actuels. Selon un Conseiller du Chef de village, la zone appartenait à l’Office des Périmètres Irrigués de Baguineda (OPIB), objet du TF 1753. Lequel office avait alors 2006 affecté cette partie aux villageois pour leur transfert ou autres besoins à leur guise. A la grande surprise de tous, depuis une semaine, une agence immobilière qui dit agir en collaboration avec le Ministre Mohamed Aly Bathily, harcèle les populations en les menaçant de déguerpissement du fait que la zone serait une propriété du village réservé à son tranfert. Que pourtant, le chef du village Faman Traoré avait depuis plusieurs années, à travers diverses correspondances, adressées à l’Etat et à ses services déconcentrés, notifié le renoncement au transfert de son village. En face, l’Agence de Mahamadou Diarra qui est venue de Bamako, évoque un fictif titre foncier immatriculé 17808. Le Prestige manipulé par un ressortissant du village En réponse, les proches du Chef du village disent savoir que l’Agence immobilière qui vient de se pointer devant leurs portes, est manipulée par un ressortissant du village qui n’a pu gober sa révocation, et par conséquent, passé depuis peu, en adversaire coriace des autorités administratives villageoises. 17808, un titre fictif «Le titre foncier 17808 n’a jamais existé », révèle Yacouba Coulibaly. Avant d’ajouter ; « Ceux qui nous menacent aujourd’hui, n’ont qu’un Arrêté du Gouverneur de Koulikoro datant de 2009 pour approbation d’un morcellement, taillé sur mesure à l’intérieur d’un titre foncier 1753, qui est vieux de 1957, et depuis 1994 en gérance du Périmètre Irrigué de Baguinéda.» Mieux, c’est un arrêté que le Ministère de l’Agriculture avait même attaqué en annulation, indique-t-on du côté des autorités coutumières de Kognini. Si pour l’Agence Immobilière qui veut couper le sommeil aux Maliens, le fictif titre foncier 17808 est extrait du vrai titre 1753, il s’avère, selon un autre villageois bien averti, que le code domanial et foncier du Mali en son article 13, stipule que toute nouvelle immatriculation d’un bien immobilier privé de l’Etat, passe par son déclassement lors d’un Conseil des Ministres. Cela n’a jamais été fait. Par contre, le Ministère de l’Agriculture et celui de l’Administration territoriale avaient constaté que c’est en violation de la loi que le Gouverneur de Koulikoro de l’poque a approuvé par Arrêté, un illégal lotissement sur le TF 1753 de l’OPIB, le 25 novembre 2009. C’est aussi en violation de la loi que l’espace est immatriculé TF N°17808 dans l’Arrêté du Gouverneur de Koulikoro, à l’intérieur du TF 1753 alors affecté à l’OPIB en 1994 et qui en assure la gestion conformément au Décret N°094-157/PM du 13 Avril 1994 fixant l’organisation de la gérance des terres aménagées du Périmètre Agricole de Baguineda. Aujourd’hui, la tension est vive à Kognini à quelques encablures de Bamako. Ici, depuis une semaine, l’Agence immobilière Le Prestige mobilise la force publique pour intimider les populations. Informées de la situation, les autorités de la Commune de Baguinéda ont, elles aussi effectué une visite de terrain pour s’approprier de la situation. Selon le Maire et le Commandant de la Brigade de Baguinéda, il est inadmissible à ce que des prédateurs fonciers viennent d’ailleurs, sans aucune Grosse de Jugement, ni de mandat, pour s’attaquer à des pauvres populations respectueuses de la loi et du droit. « Personne n’est venu s’installer ici de lui-même », prévient un élu communal. Qui rappelle que tous ceux qui y habitent actuellement ont des titres de propriété légaux, en bonne et due forme. D’autre part, une source villageoise informe que l’Agence immobilière qui agit ainsi, est poussée dans cette folie par le Ministre Bathily. Et que ce dernier aussi a été manipulé par un certain Bougary Traoré, un ex-porte-parole du Chef du village révoqué et qui parle d’un cas d’occupation illicite alors que lui-même avait vendu des dizaines d’hectares sur la terre qu’il veut vaille que vaille faire reprendre sous son contrôle en usurpant le titre de porte-parole du village. Appel au secours Samedi, le Chef du village Faman Traoré qui dit avoir écrit au Ministre Bathily pour l’informer qu’il n’y a point de cas d’occupation illicite chez lui, en appelle aux plus hautes autorités en ces périodes difficiles pour le Mali en processus de paix et de réconciliation. Ousmane MORBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here