Imam Abdoul Moumini Mallé, « la commémoration d’Achoura prouve que l’Islam est une religion de paix et de cohésion »

L'Association musulmane pour la solidarité, le prêche et les études coraniques (Ams-Pec) de Zaouïa du Cheick Mounir Mahi Haidara a commémoré dans la nuit du samedi 30 septembre 2017, la nuit d'Achoura de 1439 du calendrier musulman. C'était lors d'une assise de prêche tenue à la devanture dudit Zaouïa à Niamakoro Koko, en présence du Kalifa Bamoye Kamiya; du président de ladite association, Karamoko Koné ; de l'Imam Moukadam Moumini Mallé non moins le prêcheur principal; des membres de l'association ainsi qu'une centaine des fidèles musulmans. Pendant quatre heures, les éminents prêcheurs se sont succédés pour faire laisser entendre les messages d'Allah le tout miséricordieux; l'historique et la portée de la commémoration de la nuit d'Achoura. Dans ses prêches, l'Imam Moukadam Moumini Mallé a dit que l'Achoura est très symbolique dans l’Islam car beaucoup d’événements historiques ont eu lieu à cette date. Il a fait savoir qu'avant l'avènement de l'Islam, cette date était commémorée par les descendants du prophète Issa In bon Mariam. A ses dires, le prophète Mahomet (PSL) a aussi respecté cette date, il l'a jeûné et il a recommandé à ses descendants de jeûner les 9ème et 10ème jours de ce mois. A l’en croire, la commémoration de cette nuit par les musulmans prouve que l’Islam est une religion de tolérance et qui respecte tous les Prophètes de Dieu qui ont précédé le Prophète Mahomet (PSL). L’Imam Mallé a mis l'accent sur le pardon entre nous. «Pour l'honneur de ce jour, tout le monde doit se pardonner. Les mariés, les collaborateurs, les frères, les sœurs, les belles sœurs, les belles mères, les parents et leurs enfants tous doivent se pardonner. Si nous nous pardonnons ici bas, Dieu va nous pardonner tous, et nous vivrons dans les bonheurs», a-t-il souligné. Il a ainsi laissé les messages qui permettront aux maliens de se pardonner pour qu'on aille à la paix durable et la cohésion sociale. Après lui, le président de l'Ams-Psc, Karamoko Koné et le Kalifa Bamoye Kamiya ont articulé leurs messages sur la paix et la cohésion sociale sans lesquelles aucun développement n’est garanti. Ils ont demandé aux uns et aux autres d'avoir des esprits saints envers leurs semblables. Selon eux, il faut qu'on évite l'égoïsme entre nous. Après leurs interventions, des bénédictions ont été faites pour les fidèles musulmans et aussi pour le pays entier afin qu'une paix durable revienne dans notre pays. Par ailleurs, disons que l'Achoura est le dixième jour du mois du Muharram lequel est le premier mois de l'année en calendrier musulman. L'origine de la commémoration de cette date remonte à la sortie d'Égypte des enfants d'Israël. Le nom de cette fête vient du nombre 10 qui se dit ''Asharah'' en arabe. Le jeûne du neuvième et dixième jour de ce mois est recommandé par le Prophète Mahomet (paix et salut sur lui) sur ses descendants. L'importance du jeûne d'Achoura peut être jugée de ce dire du Prophète Mahomet (PSL): «Quant au jeûne du jour d'Achoura, j'espère qu'Allah l'acceptera en tant qu'expiation pour l'année qui l'a précédé » selon le recueil de Muslim. Seydou Karamoko KONE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here