Vers une crise au sommet de l’état : Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga est-il candidat ?

Abdoulaye Idrissa Maïga multiplie les manœuvres pour consolider sa position de leader du Rassemblement pour le Mali. Objectif : obtenir le blanc-seing du RPM dans la perspective de la présidentielle de 2018. La guerre des clans continue au sein du Rassemblement pour le Mali (RPM). Si certains avaient cru éteint tout conflit de leadership au sein du RPM, avec l’élection de Dr. Bocary Tréta comme président, il n’en était rien. Des membres influents du RPM restent déterminés à obtenir la tête du président. Et, de plus en plus, Dr. Bocary Tréta voit ses rangs se vider de ses plus grands soutiens. C’est le cas de Mamadou Diarrassouba, premier questeur du bureau de l’Assemblée nationale du Mali. Et probablement celui de Moussa Timbiné, président de la jeunesse RPM, actuel 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Ces deux hommes étaient supposés très proches de Dr. Tréta. Au fait, c’est le clan d’Abdoulaye Idrissa Maïga, à travers Issiaka Sidibé, président de l’Assemblée nationale, qui a mis la tête de ces deux poids lourds du RPM à prix, à la faveur de la session d’octobre de l’Assemblée nationale, devant renouveler le bureau. Le deal à eux proposé était soit de se ranger derrière le Premier ministre, soit de se voir éjecter de leur poste. L’actuel Premier ministre aura réussi son coup puisque Mamadou Diarrassouba vient de lui faire allégeance. Désormais, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga et ses lieutenants peuvent mettre à exécution leur plan : amener la famille des tisserands à porter son choix sur Abdoulaye Idrissa Maïga pour la présidentielle de 2018. On ne sait pas pourquoi, mais Abdoulaye Idrissa Maïga se pose en dauphin du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Il a réussi à mettre en minorité Dr. Bocary Tréta au sein du Rassemblement pour le Mali (RPM). Au point que certains observateurs politiques estiment qu’il a un agenda différent de celui du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Autant dire qu’il envie la position de celui-ci. Fombus Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here