Appel à candidature pour l’établissement et l’exploitation de nouveaux services privés de communication : Gaoussou Drabo rassure de la transparence durant tout le processus

Le président de la Commission Relation Publique et Coopération Internationale de la HAC, non moins, président de la commission spéciale pour l’appel à candidature pour l’établissement et l’exploitation de nouveaux services privés de communication était face à la presse, le mardi 10 octobre dernier à la Maison de la Presse. Objectif : expliquer aux hommes de medias, la procédure de dépouillement de l’appel à candidature. Au total, 34 dossiers ont été déposés et acceptés et seront remis à la commission des experts pour une analyse minutieuse avant d’être transmis à la commission spéciale pour son dépouillement. Quatre (4) autorisations sont en jeu dont trois (3) pour les télévisions commerciales et une (1) pour les télévisions non commerciales. Et depuis le mercredi 11 octobre dernier, la HAC a entamé le processus de dépouillement des dossiers. «Il y a un souci de transparence à observer pendant tout le processus de gestion de l’appel à candidature. Car il y a non seulement l’enregistrement des candidats mais aussi au terme du processus de l’enregistrement, il est bon de rappeler le nombre de dossiers et les personnes qui les ont déposés pour éviter des problèmes de dysfonctionnement dans la gestion administrative de la réception des dossiers », a expliqué Gaoussou Drabo. Selon lui, cet évènement s’inscrit dans le processus d’appel à candidature portant sur l’établissement et l’exploitation de nouveaux services privés de communication lancé le 13 juillet et clôturé le 15 août dernier par la HAC. D’après lui, il s’agit d’un processus qui concerne les radios privées commerciales et non commerciales, les entreprises des réseaux de diffusion ainsi que les télévisions privées commerciales et non commerciales. Pour lui, l’appel à candidature pour les diffuseurs a été déclaré infructueux par la HAC il y a deux semaines. Concernant les radios privées dit-il, 37 candidats ont été retenus à qui seront officiellement attribuésdes fréquences après la signature d’une convention entre eux et sa structure. A en croire Gaoussou Drabo, l’appel à candidature se limite dans un premier temps uniquement aux programmes diffusés à partir du District de Bamako et porte sur les autorisations d’établissement et d’exploitation à accorder à quatre (4) éditeurs de télévisions privées dont trois (3) commerciales et une (1) non commerciale. «34 dossiers de candidature ont été reçus au siège de la Hac. Dès le début du processus, nous avons eu à répondre aux interrogations des promoteurs qui s’inquiétaient du nombre restreint des autorisations mises en jeu et du fait que seule la capitale soit concernée. Ces questionnements sont légitimes et c’est pourquoi, la HAC s’est efforcée d’apporter des réponses convenables car la volonté de la structure est d’observer à l’égard de tous les candidats, une démarche courtoise, pédagogique, inclusive privilégiant l’écoute mutuelle et la franchise dans les échanges », a expliqué Gaoussou Drabo. Selon qui, une rencontre a eu lieu le 17 juillet dernier entre sa structure et l’Association Malienne des Télévisions Libres à laquelle, ils ont expliqué qu’en raison des incertitudes qui pesaient sur les capacités des sociétés de diffusion, la HAC avait appliqué un principe de précaution. Par ailleurs, il a souligné que les exigences présentes dans les dossiers ont pour unique but de favoriser l’émergence de télévisions privés viables de qualité répondant aux attentes des concitoyens et rehaussant le prestige de l’audiovisuel malien. Avant d’annoncer que depuis le mercredi 11 octobre dernier, la HAC a entamé le processus de dépouillement des dossiers. Moussa Sékou Diaby Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here