70,13 milliards de manque à gagner selon le rapport du Vérificateur Général: La promesse d’IBK d’une lutte implacable contre la corruption renvoyée aux calendes grecques

Le Vérificateur général a remis le rapport de contrôle de 2015 au Président de la République lors d’une cérémonie solennelle organisée pour la circonstance au Palais de Koulouba. Il ressort dudit rapport que l’argent du citoyen malien est encore et toujours dilapidé et qu’une minorité s’enrichit de façon illicite au détriment de la grande majorité. Dans cette tragique situation, un homme apparait comme étant le seul coupable moral, à savoir le Président de la République qui a été élu afin de préserver les intérêts du peuple malien. IBK a-t-il si vite oublié sa promesse de campagne d’une lutte implacable contre la corruption et la délinquance financière ? Les premières actions de la Justice contre les présumés coupables de détournement des deniers publics sont toujours attendues. L’on se rappelle encore, du discours de campagne du candidat IBK devant des milliers de citoyens maliens sortis en grand nombre au stade du 26 Mars, au cours duquel il a promis la tolérance Zéro contre les délinquants financiers. Plus de quatre ans après ce beau discours, le constat est alarmant, jamais au Mali la corruption n’a été autant généralisée, autant légalisée. Presque tous se sont installés à demeure dans la corruption, le népotisme, le clientélisme. La lutte contre la corruption est devenue un vœu pieux. Paradoxalement, des structures de contrôle et de pression existent bel et bien mais tranche avec un manque de volonté politique de la part des dirigeants. Comment comprendre que de 2013 à aujourd’hui, les rapports du Vérificateur Général plus incriminant les uns que les autres, se suivent sans qu’aucun agent public ne soit interpellé ? Ce sont des milliards de nos francs qui sont détournés à des fins privés. Le rapport 2015 qui n’a concerné que 16 synthèses de vérification et 23 structures vérifiées et dont les déperditions financières pour le trésor public s’élèvent à 70,13 milliards de F CFA, en dit long sur la profondeur du mal qu’est la corruption et la délinquance financière qui gangrène notre économie et annihile tous les efforts de développement. Dans les derniers instants du mandat d’IBK, le regard du citoyen est tourné vers le locataire de Koulouba afin qu’il fasse faire à la justice son travail. Celui de poursuivre tous les malfrats coupables de spoliation, de mauvaise gestion, de corruption et de délinquance financière. Les députés sont interpellés pour exiger du gouvernement la remise des rapports du Vérificateur Général de 2013 à 2015 à l’office central de lutte contre l’enrichissement illicite. Ce serait un bon début d’une gouvernance vertueuse au Mali. Youssouf Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here