Contrat de 200 milliards de F CFA à Cissé Technologie : Le Premier Ministre a-t-il été affecté par le virus endémique de la corruption?

Malgré qu’elle ait fourni un hôpital de référence du pays en matériels médicaux moins adéquats, les autorités maliennes planifieraient d’offrir le contrat de 200 milliards de francs CFA à Cissé Technologie pour la confection, sur 10 ans, des cartes d’identité biométrique couplées à l’assurance maladie. Le PM Abdoulaye Idrissa Maïga a instruit l’élaboration d’un projet de loi relatif audit sésame permettant de maintenir, soutenir et arranger l’entreprise Cissé Technologie. Décidément, au Mali, l’argent du contribuable continuera pour toujours à garantir l’avenir des autorités et autres fonctionnaires véreux à travers leurs magouilles dans des passations des marchés publics. C’est le moins que l’on puisse retenir dans cette histoire de contrat de 200 milliards de francs CFA pour la confection des cartes d’identité biométrique couplées avec l’assurance maladie. Toute une manœuvre dilatoire s’orchestre afin de tirer les ficelles. En effet, selon nos sources, le Gouvernement avait décidé l’annulation du contrat de Cissé Technologie. Aussi, la signature du contrat était bloquée depuis un an du fait de l’absence de crédits budgétaires. Mais, entre temps, pour avoir leur part, certains hauts fonctionnaires au niveau de la Direction Générale des marchés publics, du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, de la Primature, entre autres, s’investissaient dans l’ombre par tous les moyens en faveur de Cissé Technologie. Certains proches du Premier Ministre auraient même donné des assurances à Cissé Technologie. De ce fait, le Premier Ministre Abdoulaye Idrissa Maïga s’est laissé emporter. Cela, en daignant que seule la société Cissé Technologie est capable de confectionner cette carte couplée. Du coup, il adopte la stratégie: «reculer pour mieux sauter». C’est ainsi que le Premier Ministre a donné instruction pour élaborer un projet de loi relatif à la carte d’identité biométrique couplée à l’assurance maladie. En fait, c’est la manigance la mieux appropriée pour attribuer ce marché de 200 milliards de francs CFA sur une période de 10 ans à Cissé Technologie. Car, avec l’adoption d’une loi, l’inscription budgétaire dans la future loi des finances sera automatique et permettra la signature du contrat. Déjà, des réunions sont en cours en faveur de l’adoption de ladite loi. Pour noyer le poisson dans l’eau, Cissé Technologie joue au mécontentement afin que le futur contrat de 200 milliards soit signé discrètement. Et, pourtant, c’est un secret de polichinelle, Cissé Technologie n’a aucune expertise en la matière. Tout le monde sait, par exemple, que des appareils médicaux qu’il a fournis à l’hôpital Point G à coût de milliard, sont en panne. Hélas! Nous sommes au Mali. L’intérêt personnel prime même sous le régime «du Mali d’abord». Chacun souhaiterait avoir sa part dans ces 200 milliards de francs CFA même si Cissé Technologie est incapable de satisfaire la demande…n’est-ce pas la stratégie ? Oumar Diakité : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here