Prime de recouvrement à l’OMH : Comment le DG et ses acolytes ont bouffé 20 millions

Suite à la création, composition et fonctionnement d’une commission de suivi du recouvrement des mensualités auprès des bénéficiaires des logements sociaux par la décision N° 2016-0202/DG-OMH le 07 novembre 2016, 10 millions de franc CFA ont été accordés par l’Office Malien de l’Habitat pour la prise en charge forfaitaire et dépenses de fonctionnement accordés aux membres et personnes ressources de ladite commission. Dans la composition de cette commission non nécessaire, seuls les barons de l’OMH ont été pris en compte ; Aucun subalterne n’est membre. Il faut vivre au Mali pour être au courant de certaines pratiques qui pillent nos maigres ressources. Pour encourager les agents de l’office Malien de l’Habitat dans le recouvrement des mensualités auprès des bénéficiaires des logements sociaux dont le paiement n’est même pas régulier, une prime de 1O millions de franc CFA a été fixée à travers une décision du DG. Dans les normes, le personnel dans son ensemble et en particulier ceux qui travaillent pour le recouvrement de ces mensualités auprès des bénéficiaires des logements sociaux doivent tous bénéficié de cette prime de recouvrement. Tel n’a pas été le cas. Malheureusement chez nous, ce sont les patrons qui s’enrichissent sur le dos des subalternes. Dans la composition de la commission, tous les subalternes ont été mis de cotés. Ce sont les patrons qui ont formé la commission entre eux et ce sont eux qui se sont partagés, deux fois, les 10 millions décaissés pour encourager dans les normes les travailleurs de l’OMH en particulier ceux-là chargé du recouvrement des mensualités auprès bénéficiaires des logements sociaux. Apres celui de 2016, le partage des 10 millions de l’année en cours s’est fait comme suit : le Directeur général de l’OMH a reçu 400 000 f ;le directeur général adjoint de l’OMH 300 000 f ;l’agent comptable de l’OMH 200 000f ;les chefs de départements DAF ,DEP ,DICD,SJ et AI gagnent 140 000f chacun ;les chefs d’antennes de Kayes ,Sikasso, Ségou et Mopti reçoivent 140 000f chacun ; les chefs sections AC(3),DAF(3),DEP(4),DAL(2) ET DICD(1) reçoivent 130 000 chacun ;le délégué du contrôle financier de DNCF reçoit 130 000F ;le régisseur avances de l’OMH 130 000f ;les personnes ressources sont au nombre de deux reçoivent 130 000 f chacun. Le reste de l’argent est réservé pour le fonctionnement et les divers dont carburant (banque partenaire) ‘’en tickets’’ estimés à 1 000 000 f et les frais de restauration et divers à 500 000f. En principe, ladite prime ne leur doit même pas être accordée car ils travaillent et l’Etat les paient pour cela. Mais une fois que la décision est price au niveau de la direction, ce sont tous les travailleurs, hauts cadres comme subalternes qui doivent en bénéficier. La composition de la commission des bénéficiaires de la prime sans les subalternes peut nuire à la bonne marche du suivi des recouvrements. L’injustice est là car celui qui est sur le terrain s’il y a lieu de partager le bénéfice qui résulte de son effort sur le terrain, il doit être le premier bénéficiaire et non les patrons. Le chef de l’OMH n’a pas bonne presse. On se rappelle de ses frasques au niveau de l’Office de Développement Rural de Sélingué (ODRS) ; cette structure qu’il a affaissé avant d’être relevé et promu après DG de l’OMH. Le Mali sous IBK, seuls les médiocres ont droit à la lune de miel. B. Guindo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here