Situation sécuritaire au sahel et en Afrique de l’ouest : Les Experts engagent la réflexion

Pour faire une évaluation globale et sans complaisance de la situation sécuritaire dans l’ensemble de la Région oust-africaine, une réunion préparatoire de la conférence régionale s’est tenue, le jeudi 12 octobre, à l’Hôtel de l’Amitié de Bamako. Une réunion à l’issue de laquelle les Experts des questions sécuritaires ont réfléchi sur les moyens et mécanismes de lutte à adopter à l’échelle sous-régionale pour éradiquer le phénomène de terrorisme qui est en train de se propager et devenir gangréneux dans le Sahel et toute l’Afrique de l’Ouest. La situation sécuritaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest demeure le souci majeur des dirigeants. Pour maintenir un climat de paix et de tranquillité, les dirigeants ouest africains continuent de développer les mécanismes de lutte contre le terrorisme et les trafiquants de tous genres dans leur espace commun. A la faveur de la Conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest, qui s’est tenue le 14 octobre dernier, ici à Bamako, les Experts ont engagé des réflexions sur la question dans le but de trouver des solutions idoines. L’ouverture des travaux de cette réunion a été présidée par le Ministre malien des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Abdoulaye Diop, en présence de nombreuses personnalités de l’espace CEDEAO. Dans son discours, le Ministre des AE, Abdoulaye Diop, a situé le contexte régional et international dans lequel se tient cette réunion. Principalement, sur la situation sécuritaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest marquée par une recrudescence du phénomène d’attaques et de menaces terroristes dans la Région Sahélo-saharienne. Suivant ses explications, la détérioration préoccupante de la situation sécuritaire est consécutive, d’une part, aux défis liés à la crise libyenne et à la dimension transnationale du terrorisme et, d’autre part, au glissement progressif et préoccupant de l’insécurité et du terrorisme vers les côtes ouest-africaines déjà exposées à la piraterie et à la criminalité transfrontalière organisée. Pour le Chef de la Diplomatie malienne, les Experts en conclave dans notre capitale doivent faire une évaluation globale et sans complaisance de la situation sécuritaire dans le Sahel, en général, et en Afrique de l’Ouest, en particulier, dans le but de déterminer les voies et moyens idoines pour assurer la neutralisation des organisations criminelles dans l’espace CEDEAO, afin d’y préserver le climat de paix et de sécurité, gage du développement économique et du Bien-être social des populations. Les échanges entre Experts permettront d’analyser les menaces et les groupes criminels évoluant dans l’espace sahélo-saharien et en Afrique de l’Ouest, les stratégies et mécanismes de lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest. Enfin, il s’agit d’aboutir à l’élaboration des éléments d’une stratégie régionale intégrative de lutte coordonnée contre les groupes terroristes et extrémistes, le crime transnational organisé, le narcotrafic et le trafic humain et l’élaboration d’une «Plateforme collaborative» de mise en cohérence des diverses initiatives et expériences en matière de lutte contre le terrorisme, la criminalité transnationale organisée, le narcotrafic et le trafic d’êtres humains dans l’espace CEDEAO. «L’heure de la mobilisation a sonné pour nous dresser, aujourd’hui, plus qu’hier, contre tous ceux qui entravent à la paix et la sécurité, hypothéquant nos efforts de développement visant à faire du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest toute entière des havres de paix et un espace intégré de prospérité et de croissance économique», a conclu le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop. Ousmane MORBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here