Koulouba : Le chef de l’Etat reçoit le soutien de L’OIF au G5 Sahel

«Cette invitation traduit votre engagement personnel à ne lésiner sur aucun moyen pour mener un combat rude contre le terrorisme et le radicalisme». Ces mots adressés au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, dans la salle des banquets du palais de Koulouba sont du Directeur des affaires politiques et gouvernance de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). George Nakseu Ngueang qui conduisait une délégation venue rencontrer le président en exercice du G5 Sahel, suite à la tenue, la semaine dernière, d’un séminaire de haut niveau de renforcement des capacités des centres d’analyse et d’études stratégiques des Etats membres du G5 Sahel. Ce séminaire avait pour objectif de contribuer à faire un état des lieux des structures de lutte, d’évaluer leurs besoins en vue de favoriser leur interaction, de créer des synergies et d’encourager la concertation entre ces différents acteurs. La finalité est de permettre aux autorités d’être plus efficaces dans la prise de décision. Organisé par l’OIF, en partenariat avec la Compagnie européenne d’intelligence stratégique et le Réseau de réflexion stratégique sur la sécurité au Sahel, le séminaire a réuni les participants des cinq pays membres du G5 Sahel. M. Ngueang a saisi l’occasion pour saluer la mobilisation des autorités maliennes pour la réussite de ce séminaire. Cela s’est traduit, selon lui, par la présence du ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, qui a rappelé la vision du chef de l’Etat et les perspectives pour vaincre ce fléau. M. Ngueang a souligné que cette vision cadre parfaitement avec celle de la Secrétaire générale de la Francophonie, Michael Jean, qui accorde un soutien indéfectible à la démarche des pays membres du G5 Sahel. Selon le responsable francophone, l’organisation de ce séminaire est l’une des manifestations de ce soutien. Le président a témoigné de son soutien et accompagnement sans faille à cette initiative qui, selon lui, vient renforcer la capacité opérationnelle du G5. Pour le chef de l’Etat, cela va de soi, pour qui connaît la menace que les groupes irrédentistes ont fait peser sur le patrimoine culturel à Tombouctou. Il a loué la capacité de résilience de ces vaillantes populations qui, mesurant la portée de la menace, ont usé de stratégies novatrices pour extirper l’essentiel des manuscrits du joug des terroristes. Sachant la considération qu’accorde l’OIF à la culture, le chef de l’Etat a saisi cette occasion pour rendre un vibrant hommage à notre compatriote Yambo Oueloguem, grand écrivain reconnu de tous, disparu le même jour. Décriant les mauvaises presses qui ont tenté de porter atteinte à son œuvre, le président Kéita a dit comprendre la décision de l’écrivain de se retrancher dans son Bandiagara natal. «Il est bon de savoir nager et monter à cheval, il est encore mieux de savoir d’où l’on vient», a dit le président pour indiquer que Yambo savait ce qu’il faisait. L. A. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here