Visite du président de la République à Kayes : La femme rurale honorée et magnifiée

Le chef de l’Etat a remis des distinctions honorifiques à une douzaine de femmes rurales. Il a aussi offert des équipements agricoles aux femmes rurales de Kayes, des kits solaires à plusieurs Centres de santé communautaires Hier, dans la matinée, l’avion transportant le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a atterri sur le tarmac de l’Aéroport Dag Dag de Kayes. A sa descente d’avion, le chef de l’Etat a été accueilli par le président du Conseil économique, social et culturel, Dr Boulkassoum Haïdara, le gouverneur de Kayes, Babahamane Maïga et bien d’autres personnalités. Après le cérémonial d’accueil, la délégation présidentielle a mis le cap sur Médine, située à 12 km de la ville de Kayes. Sur le chemin, le président de la République a été salué par une marée humaine. Célèbre pour son Fort, Médine a été choisie cette année pour accueillir la double célébration de la Journée mondiale de l’Alimentation et de la Journée internationale de la Femme rurale. Commémorée le 16 octobre de chaque année, la Journée mondiale de l’Alimentation pour cette année a pour thème : « Changeons l’avenir des migrations. Investissons dans la sécurité alimentaire et le développement rural ». Le thème de la Journée internationale de la Femme rurale est: « Renforcer l’autonomisation économique des femmes rurales par l’introduction des nouvelles techniques et technologies de production ». Avec la célébration de ces deux événements, le village de Médine s’est fortement mobilisé pour réserver un accueil chaleureux aux invités de marque: ministres, députés, hauts cadres de l’administrations, représentants des forces vives de la nation et ceux du corps diplomatique présents dans notre pays. C’est vers 10 heures que le chef de l’Etat est arrivé sur le site de la célébration, majestueusement aménagé tout près du célèbre Fort. Les grosses sonorisations, installées par les organisateurs, crachaient la musique du terroir. C’est dans cette ambiance surchauffée que l’hôte du jour, tout de blanc vêtu, a été accueilli par une foule en liesse. « IBK, IBK, IBK », fredonnaient les habitants de la commune rurale de Awa Dembaya. Et le président IBK n’a pas boudé son plaisir de prendre un bain de foule avant de s’installer confortablement à la tribune officielle. MODERNISER L’AGRICULTURE. Premier à prendre la parole, le chef de village de Awa Dembaya, Sory Ibrahim Diallo, a exprimé toute la satisfaction des populations pour le choix porté sur sa localité pour abriter cette double cérémonie. Il a saisi l’occasion pour soumettre une série de doléances au chef de l’Etat dont la clôture du cimetière de la famille fondatrice de Médine. A sa suite, le maire de la commune rurale de Awa Dembaya, Djibril Makan N’Diaye, dira que ce déplacement présidentiel était un « rêve devenu une réalité ». Avant d’ajouter: « La femme rurale est préservative de notre dignité et de notre honneur. Merci, Monsieur le président ». Au nom des femmes rurales, Mme Niakaté Goundo Kamissoko, a aussi remercié le président Kéïta pour ce qu’il fait à l’endroit des femmes. Elle a rappelé l’allocation de 15% du budget national à l’agriculture, la politique de promotion des femmes aux postes nominatifs et électifs etc. Dans son intervention, le représentant de la FAO, Amadou A. Diallo, a rappelé l’engagement personnel du chef de l’Etat à moderniser l’agriculture malienne pour qu’elle soit non seulement plus productive mais aussi qu’elle soit plus attractive et plus créatrice d’emplois pour les jeunes ruraux, les femmes et hommes. « Nous croyons fermement qu’investir davantage dans la sécurité alimentaire, le développement durable en milieu rural et dans les efforts visant à adapter l’agriculture au changement climatique, aidera à créer des conditions où les gens, et en particulier les jeunes, ne seront plus forcés d’abandonner leurs terres pour chercher une vie meilleure ailleurs », a-t-il assuré. Après la prestation de l’ensemble instrumental de la région de Kayes, le ministre de la Promotion de le Femme, de l’Enfant et de la Famille a affirmé que le chef de l’Etat a toujours mis la cause du Malien rural, et en particulier de la femme rurale, au centre de ses préoccupations en leur reservant une place de choix dans son projet de société et dans tous les gestes posés par ses soins et particulièrement le Programme présidentiel d’urgences sociales conduit par le Premier ministre. Mme Traoré Oumou Touré a expliqué que les thèmes des deux journées ont été choisis pour montrer l’importance capitale d’opérer les changements profonds qui visent à faire du développement rural le moteur de notre croissance économique et du développement durable dont la femme rurale se trouve au centre. « Il s’agit de magnifier la place de la femme rurale dans le développement du monde rural à travers l’accès à la terre, aux techniques et technologies de production, les défis auxquels nous sommes actuellement confrontés et comment changer le fléau des migrations à travers le développement rural « , a précisé Mme le ministre. Dans la série de témoignages, Mme Haby Camara (handicapé de son état) et Ladji Niangané ont partagé l’heureuse expérience du monde rural qui leur a permis d’être bien épanouis dans la vie. REMISE DE DONS. A l’entame de son intervention, le président de la République a rappelé quelques faits de l’histoire, en déclarant : « Nous sommes en un lieu très chargé d’histoire…. C’est pour des raisons stratégiques que Médine fut choisie pour abriter un fort dont nous savons l’efficacité dans l’art militaire français. Lieu de contrôle, lieu de surveillance ». Pour le chef de l’Etat, cette double cérémonie est une manière de célébrer le mérite des femmes rurales du Mali ayant acquis tellement d’expériences qu’elles sont dignes de l’éloge le plus appuyé ». Elles le méritent ces femmes là, elles se sont faites à la force du poignet », a commenté le président Kéïta. Avant de renchérir: « Je voudrais dire ici que tout ce que nous avons entrepris de faire pour le monde rural est simplement requis. Ma conviction la plus profonde a toujours été que le socle du développement de ce pays sera l’agriculture ou ne sera pas. Nous n’irons nulle part si nous tournons le dos à la terre; la terre du Mali n’est pas ingrate, elle est généreuse, elle est féconde, pourvu qu’on la respecte… »Aujourd’hui à Médine pour célébrer le mérite de la femme rurale et pourquoi n’aurions nous pas fait le voyage? C’est mon bonheur absolu d’être ici aujourd’hui, sans démagogie aucune », a soutenu Ibrahim Boubacar Kéïta, avant de conclure son intervention avec ce mot d’espoir : « Je suis venu, j’ai vu, j’ai apprécié, j’ai aimé. Elles sont belles mes soeurs et je reviendrai Inch Allah ». Le président de la République, Grand maître des ordres nationaux, a ensuite procédé à la remise de distinctions honorifiques à une douzaine de femmes rurales qui constituent, à n’en pas douter, des exemples à suivre. Ibrahim Boubacar Kéïta a aussi remis des équipements agricoles (500 décortiqueuses, 500 riziculteurs) aux femmes rurales de Kayes. Il a également fait don de 152 kits solaires à des Centres de santé communautaires (CSCOM). Le dernier acte de cette double cérémonie a été la coupure du ruban symbolique et la visite des stands par le président de la République. De retour à Kayes, le chef de l’Etat a rencontré les notabilités dans sa résidence. Aujourd’hui, le président Kéita poursuit son séjour en visitant les projets en cours de réalisation dans la cité des rails. Envoyés spéciaux Massa SIDIBé Habib KOUYATé Source : Africatime Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here