Fin des Contestations du travail du BVG : Bientôt les Rapports individuels sur le net

Afin de renforcer la crédibilité du Bureau du Vérificateur Général (BVG) concernant ses contrôles et de mettre fin à toute contestation, le Vérificateur Général, Amadou Ousmane Touré, envisage de publier sur le net les Rapports individuels contenant les informations détaillées, toutes les preuves des fraudes, irrégularités financières, mauvaises gestions, entre autres, des structures épinglées. Car, le Rapport annuel qui est à la disposition de l’opinion publique ne contient que des informations condensées sans preuves à l’appui. Le Vérificateur Général du Mali, Amadou Ousmane Touré, a remis le Rapport annuel 2015 au Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, la semaine dernière. Après cette transmission, le BVG a échangé avec la presse nationale sur l’exploitation dudit Rapport. C’est hier, mercredi 18 octobre 2017, dans sa salle de conférence. Mettre fin aux contestations et assurer la crédibilité du Bureau Chaque Rapport annuel du Bureau du Vérificateur Général fait l’objet de controverse de la part des structures dénoncées. Ces dernières mettent en doute le travail du BVG tout en qualifiant les chiffres faux. A cet effet, le Vérificateur Général examine pour mieux imprégner le public de la réalité de ses informations fournies. Cela passe par la mise à la disposition de l’opinion du Rapport individuel de chaque service de contrôlé. Ce document contient des preuves irréfutables de tous ce qui sont condensé dans le Rapport annuel. Il (rapport individuel) a d’ailleurs été adressé à chaque Département pour être vérifié avant même la remise au Président de la République. «Nous estimons que l’information de l’opinion publique devrait être la plus importante. Le Rapport annuel est un condensé de plusieurs Rapports individuels. Le Rapport annuel a été remis au Président de la République la semaine dernière. Mais, depuis le 26 janvier dernier, certaines DFM ont reçu leurs Rapports individuels. Cela voudrait dire que nous n’attendions pas la publication du Rapport annuel pour adresser le Rapport individuel à l’autorité, aux différentes entités concernées pour les informer, les remettre le rapport physique. Un Rapport est adressé à toutes les entités vérifiées pour leur permettre d’envisager la mise en œuvre des recommandations qui sont contenues dans le Rapport », informe Amadou Ousmane Touré. Et de préciser « de même, nous n’attendions pas la publication du Rapport annuel pour saisir le Procureur de la République…dans les documents adressés au Procureur, nous retraitons les chiffres qui sont avancés, nous recherchons toutes les preuves et documents qui prouvent nos affirmations, nos concertations ; c’est-à-dire, toutes les pièces de corroboration». Malgré cela, les «délinquants financiers» se permettent de jeter le discrédit sur le Bureau du Vérificateur Général aux yeux du Peuple. C’est ainsi que le Vérificateur Général estime qu’il y a un déphasage. «C’est dire il y a un déphasage parce que nous ne publions pas, vous n’avez pas en réalité connaissance des Rapports individuels. Or, l’essentiel de l’information, de la bonne information se trouve dans le Rapport individuel », reconnaît-il. Pour ce faire, le BVG étudie les alternatives d’offrir la possibilité aux citoyens d’apprécier les preuves par rapport à ses contrôles, occasion de maintenir les relations de confiance. «Nous avions longuement débattu, échangé sur la possibilité de mettre oui ou non le Rapport individuel sur le site. Pour le moment, nous n’avons pas pris de décision. On est dans la dynamique, dans le cadre de l’information de l’opinion publique et maintenir davantage nos relations de confiance avec l’opinion publique, de mettre le Rapport individuel sur le site. Parce que c’est ce Rapport individuel qui permet, en réalité, de retrouver même quelques documents qui peuvent être contestés. Et c’est ce qui permettra d’apprécier davantage la qualité de l’information que nous donnons en ce qui concerne les Rapports de vérifications», explique le premier Responsable du BVG. Aussi, dit-il, le Rapport annuel est trop sommaire. « Il permet tout juste à titre informatif de vous dire, de vous indiquer que nous avions vérifié telle entité, grosso modo voici ce que nous avons retenu. Mais le Rapport individuel est complet, total. Je suis en train d’en discuter avec la Direction de la Communication pour la crédibilité même du Bureau du Vérificateur Général parce que nous sommes souvent malmenés comme quoi les chiffres sont pompeux, nous inventons les chiffres, nous inventons ceci, nous inventons cela. La meilleure des preuves serait de mettre sur le site le Rapport individuel », se justifie-t-il. Au niveau du Bureau du Vérificateur Général, l’étude continue. Car, selon M. Touré, il ne faut pas aussi aller jusqu’à violer la loi. Mais, rassure-t-il, «Bien sûr qu’il y a des lettres confidentielles, des lettres classées secret de défense, secret bancaire. Parce que nous aussi nous ne voulions pas aller jusqu’à violer la loi, l’information est obligatoire, elle est normale, le respect également des principes de la République est normal. Il n’y a pas de valeur absolue à la sécurité comme il n’y a pas de valeur absolue en information également. Relativement, nous allons essayer de voir ce qui convient de renforcer la crédibilité du Bureau», note Amadou Ousmane Touré. Et de déclarer son avis : «Personnellement, mon sentiment est que nous renforcions cette crédibilité et c’est de mettre le Rapport individuel sur le site. Là le citoyen pourra voir les preuves à l’appui. Parce que le Rapport annuel à lui seul ne pourra pas nous défendre». Oumar Diakité : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here