Magnambougou/Dianeguela : La mairie de la Commune VI offre un 4e château

D’une capacité de production de plus de 20 000 m3 et plus de 40 points d’eau, le château d’eau de Dianéguéla, inauguré samedi 14 octobre par le conseil communal et ses partenaires, est le 4e du genre en Commune VI. Dans le cadre de la mise en œuvre des initiatives locales pour un meilleur accès aux infrastructures sociales de base, la mairie de la Commune VI du district de Bamako a noué un partenariat avec l’organisation humanitaire de développement et de la promotion de l’islam fondé en 1982 et basé au Koweït, Agence des musulmans d’Afrique pour la réalisation d’une série de forage à travers la Commune. Ce projet de partenariat mairie de la Commune VI et Agence des musulmans d’Afrique dans l’optique d’un programme d’accès aux services de l’administration locale à impact direct aux couches défavorisées est ambitieux. À cet effet, quatre quartiers de la Commune sont ciblés : Yorodiambougou-Plateau, Magnambougou, Sénou et Niamakoro. Le coût de l’investissement s’élève à plus de 60 millions de FCFA. L’inauguration du château sur le flanc de la Cité Tombouctou de Dianéguela s’inscrit dans ce cadre, après les étapes de Yorodjanbougou et Senou. Celui de Niamakoro dans quelques jours. «D’une capacité de production de plus de 20 000 m3 et plus de 40 points d’eau, le coût total de l’œuvre de Dianéguéla est estimé à 16 millions de FCFA. La réalisation va couvrir les besoins de milliers de femmes et étendre le réseau d’eau potable aux espaces d’utilité publique tout en réduisant la pauvreté de la population de Dianéguela, et créé une dynamique de développement socio-économique au sein des communautés. Elle améliorera aussi durablement les conditions d’accès à l’eau potable, minimisant ainsi les risques sanitaires liés à l’absence d’eau potable», a expliqué le coordinateur de l’Agence des musulmans d’Afrique, Bakary Coulibaly. Pour le conseil communal, ce projet de partenariat de réalisation de série de forage contribue non seulement au bien-être des populations démunies en Commune VI, mais aussi à l’atteinte des objectifs des engagements du conseil communal qui a pris, il y a dix mois, solennellement l’engagement en ces mêmes lieux de se battre à la mairie pour les intérêts des populations les plus défavorisées, notamment la mise en œuvre des initiatives locales qui favorisent l’emploi des jeunes, la protection sociale, l’accès équitable à la justice pour tous les citoyens, la santé et l’éducation. Bref, les services sociaux de base. «Ce programme répond à ce souci», a indiqué le maire de la Commune VI, Alou Coulibaly, ajoutant qu’il est en train de consolider les nombreuses réalisations en cours notamment celles relatives aux opérations d’assainissement et les réhabilitations des quartiers de Sénou et de Yirimadio, toute chose qui prouve le dynamisme de la nouvelle équipe. Rappelant les actions déjà réalisées, le maire dira que, lors de cette campagne d’assainissement, la mairie de la Commune VI a été l’une des rares à avoir investi dix millions de FCFA dans l’acquisition de matériel, et plus de 20 millions pour les ramassages des dépôts d’ordures de transit vers les dépôts finaux. Source : Indicateur du renouveau Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here