Situation des maliens de l’extérieur : La tête du ministre Abdrahamane Sylla mis à prix

Le Conseil supérieur de la diaspora, le mouvement Fasokan, l’Association d’appui au développement communautaire au Mali et l’Association malienne des expulsés organise vendredi un sit-in pour exiger la démission du ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Abdrahamane Sylla. Les OSC dénoncent l’indifférence du ministre dans la gestion de la crise migratoire en Algérie. Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Abdrahamane Sylla et des organisations de la société civile notamment le Conseil supérieur de la diaspora, le mouvement Fasokan, l’association d’appui au développement communautaire au Mali et l’Association malienne des expulsés sont à couteaux tiré. Selon le président du CSDM, Mohamed Chérif, depuis la crise migratoire de l’Algérie, le ministre Abdrahamane Sylla n’est pas visible sur le terrain. « Ce qui se passe en Algérie aujourd’hui est inadmissible. Le département ne dispose même pas de chiffres sur des Maliens en situation irrégulière. Des migrants dont la plus part sont de Maliens sont l’objet de tout traitement inhumain sans la moindre intervention de notre département de tutelle », a lâché, Mohamed Chérif Haidara, dans sur les antennes de Renouveau TV, dans l’émission Kunafoni Blon. Même pas de visite en Algérie. Pour le président de l’Association malienne des expulsés, Ousmane Diarra, les Maliens sont victimes aujourd’hui politique criminelle des dirigeants Européens et Africains. Mais, déplore-t-il, le pire dans cette histoire est que les autorités consulaires et l’ambassade du Mali en Algérie n’ont pas accès aux Maliens. « Pourtant, nous sommes de pays frères dont les relations ne souffrent aucune ambigüité. Le département devrait réagir. Mais son silence explique aujourd’hui une complicité active avec les criminels qui sont en train de tuer les Maliens à petit feu » dénonce-t-il. C’est pourquoi, les organisations de la civile notamment le Conseil supérieur de la diaspora, le mouvement fasokan, l’association d’appui au développement communautaire au Mali et l’Association malienne des expulsés organisent ce vendredi un sit-in pour exiger le départ du ministre pour incapacité notoire à gérer la crise migratoire. Selon eux, entre Tamanrasset, Samaka et Agadez, les Maliens souffrent de tous mauvais traitement. Une plateforme de signature de pétition sera aussi lancée par les migrants de France, Espagne, Algérie, Lybie, Italie…pour matérialiser cette démission. Zan Diarra Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here