Un manuel sur les droits de l’homme pour l’Ecole nationale de la police

La salle de réunion de la direction générale de l’école nationale de la police a abrité la cérémonie de présentation du manuel de formation en droits de l’homme à l’usage des fonctionnaires de la police nationale. C’était le jeudi 12 octobre sous la houlette du directeur général de la police nationale, représenté par le contrôleur général de police Sabane Boubacar Touré, qui était entouré des représentants des partenaires de la police nationale du Mali. «La présente cérémonie de présentation du manuel était prévue simple mais très significative», selon le maître de cérémonie, Commissaire principal, non moins directeur des études de l’école nationale de la police, Seydou Diarra. Il expliquera ensuite que ce manuel est l’une des aspirations de tous les officiers de la police nationale de façon générale, mais en particulier celle du directeur général de la police nationale, le Contrôleur général Moussa Ag Infahi. En effet, dans le souci d’amener la police nationale à une meilleure connaissance des textes et des droits humains par rapport à ses missions, ainsi que des défis sécuritaires au Sahel, la direction générale de la police nationale avait sollicité en fin 2013 un premier appui technique et financier de l’Institut danois des droits de l’homme, pour le développement de sa bibliothèque à l’Ecole nationale de police, afin d’en faire un outil de base dans la formation initiale et continue des policiers, en matière de droits de l’Homme. Le directeur général de l’école nationale de la police, le commissaire divisionnaire, Mamy Sylla, a rappelé l’historique du partenariat entre l’école nationale de la police et l’institut danois des droits de l’homme jusqu’à la confection dudit manuel. Selon lui, le présent manuel vise à renforcer les connaissances et les capacités techniques des policiers en droits de l’homme au niveau de l’école nationale de police à travers la formation des formateurs en droits de l’homme. Pour qu’il y ait une police performante, dit-il, il faut que les policiers maîtrisent les droits de l’homme. De son côté, le représentant de l’institut danois des droits de l’homme, M. Famoroké Camara, a mis un accent particulier sur la nécessité de la maîtrise des droits de l’homme par les policiers. Car, a-t-il dit, la police est un corps qui est au contact permanent des populations. «Nous nous engagés à élaborer ce manuel avec la police nationale du Mali car des défis sécuritaires s’imposent à nous pour qu’il y ait une police connaissant les droits de l’homme», a-t-il martelé Le représentant du directeur général de la police nationale, le contrôleur général Sabane Boubacar Touré, a rassuré les partenaires de la police du bon usage de ce manuel, et promet de vulgariser à hauteur de souhait les leçons de droits de l’homme se trouvant dans ce manuel pour que la police malienne réponde aux aspirations de sa population dans le plus grand respect. Il ajoutera que ce manuel a été fait par la police elle-même afin d’être à jour. Cette cérémonie de présentation a pris fin sur une projection du manuel, commentée par l’un des artisans du document, ancien directeur général de l’école nationale de la police, le contrôleur général Adamaga Dama, considéré comme une personne ressource de la police nationale. O.D Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here