Atelier de formation à l’union malienne des aveugles : Avoir une véritable inclusion socioéconomique et politique des personnes handicapées

L’Union Malienne des Aveugles (UMAV) est engagée, depuis sa création, pour la défense des personnes en situation de handicap. Elle a organisé un atelier de formation du 16 au 19 octobre à l’endroit de 20 jeunes. Sur le thème « la planification, la gestion, le suivi et l’évaluation d’un projet ». C’est dans le cadre du projet d’inclusion socioéconomique et politique des personnes en situation de handicap en milieu rural. « L’UMAV intervient pour améliorer les conditions de vie des personnes en situation de handicap tout confondu » dixit le président de l’UMAV Moumouni DIARRA lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier. Cet atelier est un prélude à une vaste campagne de sensibilisation sur l’inclusion socioéconomique et politique des personnes en situation de handicap en milieu rural. Ce nouveau projet financé à hauteur de 104.600.000 FCFA par la Hollande à travers Oxfam Mali suite à un appel d’offre a pour objectif premier l’inclusion socioéconomique et politique des personnes en situation de handicap en milieu rural. En effet, selon M. DIARRA une véritable inclusion passe par l’amélioration des conditions de vie des personnes en situation de handicap à travers les activités génératrices de revenus. L’inclusion passe également par le renforcement de capacité des bénéficiaires pour qu’ils se prennent en charge après le projet. Aussi, elle passe par l’implication des personnes en situation de handicap dans la vie active de la communauté. Car comme tout autre citoyen, ils ont le droit de prendre part au processus électoral. A cet effet, il faudrait sensibiliser les bénéficiaires sur leur droit et leur devoir. Mieux, beaucoup de sensibilisation seront faites dans ce sens à travers les médias. De même, des séances de sensibilisation seront organisées à l’endroit des autorités locales, des collectivités territoriales et des autorités traditionnelles. La sensibilisation des autorités administratives et politiques vise à les informer sur les besoins des personnes en situation de handicap. En vue de les prendre en compte dans le cadre du développement local inclusif. Aussi, il s’agit d’inciter les groupements au sein de la communauté d’avoir un regard envers les personnes en situation de handicap. Par ailleurs, l’intégration des personnes en situation de handicap semble très importante. « Si nous vivons en vase clos, nos besoins ne seront pas connus et ne seront pas pris en compte par la société » affirme le président de l’UMAV. Pour lui, ce projet vient à point nommé car l’UMAV exécutait un projet en milieu rural qui a pris fin en décembre 2015. Outre, à travers ce projet, l’UMAV compte mieux intégrer et mieux inclure les personnes en situation de handicap dans les neuf zones d’intervention de l’UMAV situées dans la région de Koulikoro. En l’occurrence dans les cercles de Kati, Kangaba, Kolokani et Dioïla. De plus, cet atelier de quatre jours va familiariser les participants avec la planification, la gestion, le suivi et l’évaluation d’un projet. Un thème aussi important que tout ce que nous menons dans la vie devrait être planifié. En tout cas si l’on veut être efficace. Comme le dit un adage « qui veut aller loin ménage sa monture ». La formation a été assurée par Mme SINABA Fatoumata CAMARA formatrice à la FEMAPH (Fédération Malienne des Associations de Personnes Handicapées) En fin, le président DIARRA termine son allocution par exhorter les participants d’être assidus et de poser beaucoup de questions afin de mieux comprendre ce qu’ils ne connaissent pas. D’autant plus qu’ils auront à découvrir des nouveaux outils de collecte d’information à exploiter. En tout état de cause, ce projet serait un grand pas vers l’inclusion socioéconomique et politique des personnes en situation de handicap tant dans les villes que dans les campagnes. Yacouba TRAORE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here