Douanes : Moussa Gaoussou Sissoko ‘’boudé’’ par ses collègues à Sikasso

Il y a des hommes qui ne comprennent jamais le ‘’langage du Seigneur’’. Parmi ceux-ci, on peut citer le secrétaire général du syndicat fantoche des Douanes, Moussa Gaoussou Sissoko. Qui a été obligé d’écourter une mission de prise de contact avec ses soi-disant militants à la base. Et pour cause, l’Inspecteur des douanes qui se prenait trop aux sérieux dans cette affaire a malheureusement appris à ses dépens le désaveu cinglant de la part de ses collègues en poste dans la 3ème région. Selon nos sources, la tournée a débuté par le Bureau des Douanes de la capitale du Kénédougou. Arrivé à Sikasso avec son unique militant Kaboré dans l’espoir d’éblouir leurs collègues avec du jamais entendu, grande fut leur surprise de se retrouver seulement à deux dans la salle de réunion de la Direction régionale des douanes de Sikasso où il était prévue d’y tenir une assemblée générale d’information, a expliqué notre source. Avant d’ajouter que cette mésaventure a été le début d’une série noire qu’ils ont subie pendant le reste du parcours qui les a conduits à Zégoua, Hèrèmakono, Koury et Koutiala. Dans cette dernière étape, il lui a été signifié par son collègue Inspecteur des douanes, MoctarDicko, que les services des Douanes sont absorbés par leur objectif de recettes qui se chiffre cette année à 585 milliards FCFA. Pour ce faire, ils n’ont vraiment pas de temps à lui consacrer. Et ils peuvent continuer leur aventure ailleurs pas à Koutiala. Il faut rappeler que cette série de désaveu prolonge ceux des Bureaux de Douanes de Bamako au mois de mai dernier. A la suite d’une conférence de presse organisée au siège de la CSTM, il avait initié une décente sur le terrain pour prendre langue avec ses militants. A cette occasion, la tournée qui devrait débuter par le Bureau de pétrole, n’avait malheureusement pas dépassé cette unique étape. Car, les agents étaient restés en poste jusqu’à son arrivée dans la cour. Avant de finir l’aménagement de la salle de la rencontre, le Bureau s’est vidé de son personnel. Tout le monde est parti. En partant, certains auraient dit : « nous avons d’autres préoccupations que d’écouter les âneries de cet homme… ». Mais qui est cet homme qui veut se faire une place au soleil sans y être appelé ? Selon nos sources, Moussa Gaoussou Sissoko a posé ses valises au sein de l’Administration des douanes grâce à la bénédiction d’un parent alors très influent dans la chaine de décisions gouvernementales sous le règne du Général Moussa Traoré. L’homme est à l’origine un moniteur d’agriculture qui s’est débrouillé par des chemins peu orthodoxes pour garnir ses épaules de galon d’Inspecteur des douanes. Et, c’est très facile de le comprendre. Car, il est triste de dire qu’au Mali, l’argent donne accès à tout. En tout cas, jusqu’à preuve du contraire, son ascension au niveau des Douanes pose des équations incompréhensibles du commun des mortels. En posant la question de savoir, comment il fait pour enfourcher ses épaulettes de commandant des Douanes, tout le monde répond : « Il prétend avoir décroché un diplôme de Master en économie aux Etats-Unis sans jamais franchir le seuil d’un avion…..». C’est ce fameux Master qu’il brandit à qui veut le voir pour revendiquer la lune quand bien même qu’il ne mérite pas la petite étoile, soupirent ses collèges douaniers. C’est pour cette raison que depuis des années, il fait chanter la Direction générale en brandissant des menaces de démobilisation de ses militants. Mais, cette fois, il semble être rattrapé par ses chansons de sirène. Ses soutiens tapis dans l’ombre peuvent désormais déchanter. Car, cet homme n’est en réalité qu’un tonneau vide sur lequel, personne ne peut jeter son dévolu. Selon nos sources, il serait soutenu dans l’ombre par des adversaires des différentes directions générales qui se sont succédé. Rappelons qu’à la création de son syndicat, il était en poste à Ségou. Lorsqu’il s’est rendu compte que le Directeur Général d’alors, Modibo Kane Kéïta, n’avait pas l’air de succomber à ses chantages, il s’est accroché à son adversaire syndical YacoubaKatilé, qu’il combattait de toutes ses forces pour demander une mutation à Bamako dans le but de se rapprocher de sa famille à Kayes. Sous la pression de YacoubaKatilé, Modibo Kane Keita obtempère. Il fut muté à Bamako et précisément au magasin comme adjoint. A l’arrivée d’Aly Coulibaly à la direction générale, les mêmes techniques de chantage ont été relancées de plus belle. Cette fois, il fait demander par la bouche des adversairesau même Katilé, une mutation à Kayes pour lui permettre de s’occuper de la maison paternelle. Mais d’après nos sources, lui-même n’a jamais formulé la demande ni par voie orale, encore moins par écrit. Or, en le mutant sans une preuve tangible, qui peut prédire ses actions futures à Kayes ? Et s’il y posait des actes répréhensibles, est-ce qu’il sera blâmable ? Etant donné qu’il n’a pas demandé officiellement à la Direction générale, une quelconque mutation. Dans ce cas, Aly Coulibaly qui aura abdiqué à ses chantages n’aura qu’à assumer cette faute. C’est dire que cet homme ne sait même pas ce qu’il veut, sauf qu’il se fait manipuler par des lâches qui manquent de courage à assumer leurs actions de déstabilisation de la direction générale des douanes. Il appartient donc aux autorités, notamment le secrétaire général de la CSTM, AmadounAmionGuindo, qui le prend aux sérieux de faire attention. Sinon, il aura commis du tort à une administration qui est très engagée à mobiliser les ressources pour financer l’économie nationale. M. A. Diakité Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here