Le secrétaire général du Synefct, Boubacar Païtao, lors de la journée mondiale des enseignants : “Les gouvernements et les employeurs doivent veiller à l’autonomisation et à la valorisation des enseignants”

44
Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, a célébré le jeudi 5 octobre 2017 la 23ème édition de la Journée mondiale des enseignants. Pour la circonstance, le Syndicat national des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales (Synefct) a organisé une conférence-débats sur le thème : ” Enseigner en liberté, autonomiser les enseignants “ La cérémonie d’ouverture de ladite conférence-débats était présidée par le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, en présence du représentant du ministre de l’Éducation nationale, Hamidou Maïga, du secrétaire général du Synefct, Boubacar Paitao, du représentant du parrain, l’Honorable Moussa Diarra et du conférencier, Pr Issiaka Amadou Singaré. Selon le secrétaire général du Synefct, son syndicat, depuis 2015, organise des conférences-débats de ce genre pour montrer l’important rôle que joue l’enseignant dans le développement de toute nation, mais aussi pour prouver la détermination du syndicat à défendre la cause de ses militants. Avant de rappeler l’importance du métier d’enseignant. À le croire, cette journée vise à commémorer l’ensemble des recommandations et directives de l’Unesco et de l’Organisation internationale du travail (Oit) sur les conditions de travail du personnel enseignant, de la maternelle au supérieur. Le thème de cette année, “Enseigner en liberté, autonomiser les enseignants” a été choisi pour dénoncer les conditions difficiles des enseignants dans certains pays comme le nôtre. Il a ainsi saisi l’occasion pour inviter les acteurs à pointer les réalisations et réfléchir aux moyens de s’attaquer aux défis qui subsistent dans la promotion de l’enseignement. À ses dires, la résolution des problèmes de la profession enseignante interpelle tout le monde. “Les gouvernements et les employeurs ont le devoir de veiller à ce que les enseignants soient autonomisés, valorisés, honorés et respectés”, a-t-il suggéré. Évoquant le rôle que jouent les enseignants, le secrétaire du Synefct a affirmé que les enseignants contribuent beaucoup au développement de la nation. À ce titre, ils forment des citoyens responsables et critiques. “Les enseignants aident les enfants, la jeunesse et les adultes à devenir des citoyens critiques, responsables, capables d’agir sur le monde qui les entoure. La qualité du monde de demain dépend de la qualité de l’enseignement”, a-t-il conclu. Quant au conseiller technique du ministre de tutelle, il a félicité le Synefct pour l’organisation de cette conférence-débats qui renforcerait l’amour de l’enseignement chez les participants. Avant de terminer, il a affirmé que l’enseignant est à la base du développement de toutes les nations. Pour cette année, des attestations de reconnaissance ont été décernées à six enseignants de formation pour leur engagement dans le cadre de la promotion de la fonction enseignante. Ces récipiendaires sont, entre autres, l’actuel ministre des Sports, Housseyni Amion Guindo, le Pr Issiaka Amadou Singaré, Sidi Mohamed Maiga, le Dr Bamankan Soucko, Fatoumata Yaro et Cheick Abdel Kader Kéïta. Les récipiendaires ont tous affirmé que l’enseignement est le plus beau métier au monde. Ce métier de sacerdoce est le soubassement du développement de tous les pays. Pour sa part, le ministre Poulo, un des récipiendaires, dira qu'”Avec l’enseignement, on peut tout réussir. Aussi, avec l’enseignement, on peut devenir dans la vie”, a-t-il précisé. K.THERA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here