Les acteurs de la plainte contre Nicolas Sarkozy

Le parrain Tiken Jah Fakoly : “Cette plainte est juste et légitime” Cette plainte, elle est juste et légitime. Nous la portons parce que nous avons des témoins de l’assassinat de Mouammar Kadhafi. Nous avons compris maintenant que cet assassinat et la déstabilisation de la Libye sont un règlement de comptes. En ce moment, il est important que la société civile africaine porte plainte. L’Afrique doit prouver également que l’on ne peut se lever pour mettre le chaos parce qu’on n’est pas content de quelqu’un ou parce que cette personne n’a pas honoré un contrat d’achat d’armes. Je suis très heureux de voir la forte mobilisation de la société civile africaine. L’Afrique et la jeunesse africaine doivent se réveiller. Je sens aujourd’hui que la jeunesse est en train de se réveiller à l’image de Y’en a marre du Sénégal, du Balai citoyen du Burkina Faso et du mouvement “Le peuple n’en veut plus” de la Guinée Conakry, farouchement opposé au troisième mandat du Pr Alpha Condé ainsi que les luttes et les combats menés par la société civile en faveur de la démocratie. Aujourd’hui, il est important que les Africains réagissent à ce désastre causé en Libye, surtout au moment où certains acteurs de la crise libyenne sont vivants, notamment l’ancien Premier ministre britannique David Cameron, Nicolas Sarkozy et plusieurs personnalités occidentales qui ont participé activement à installer le chaos dans la bande sahélo-saharienne à travers la guerre en Libye. Elie Camanou et Mohamed Simon Élie Camano du mouvement ” Le peuple n’en veut plus ” de la Guinée : “Nous avons compris que Sarkozy a mené la guerre en Libye pour régler ses comptes avec Kadhafi” Nous avons compris que la France de Nicolas Sarkozy a mené la guerre en Libye pour rendre ses comptes au Guide Libyen. Il est temps que les Africains prennent leur responsabilité car j’ai été particulièrement touché lorsque j’ai appris que le siège de l’Union africaine a été offert par la Chine à hauteur de 154 millions d’Euros. Sur une population de plus de 900 millions d’habitants, nous sommes incapables de nous offrir un siège à 154 millions d’Euros, un siège où les dirigeants vont prendre des décisions sur la destinée de notre continent. Comment pouvons-nous prendre une décision contre les intérêts d’une puissance qui nous a offert ce siège ? Nous ne comprenons pas lorsque Nicolas Sarkozy dit que l’homme noir n’est pas assez rentré dans l’histoire, parle-t-il de l’histoire contemporaine ou l’histoire moderne ? Cet homme noir qui a été humilié, asservi, persécuté, terrorisé, spolié durant tout le long de son histoire ! Aujourd’hui, on nous parle de la mondialisation, l’Afrique est un canard boiteux dans cette mondialisation car elle est à la traine de l’évolution du monde à travers la disparité entre le sud et le nord.Cette plainte contre l’ancien président français, c’est un combat qui interpelle tous les Africains parce que Nicolas Sarkozy a assassiné Kadhafi devant tout le peuple africain dont tous les pays au sud du Sahara ressentent les conséquences. Nous portons cette plainte pour dire à Sarkozy que nous avons tout compris et maintenant nous demandons que justice soit faite. Mohamed Simon Gackou de Y’en a marre du Sénégal : “Dommage que nos Chefs d’États africains n’aient pas porté ce combat” Nous saluons l’initiative d’organiser cet évènement. Je suis très fier d’être aux côtés de tous ces combattants. Aujourd’hui ce n’est plus une Afrique qui tend la main à travers des dirigeants qui font la honte de tout le continent. C’est plutôt une société civile engagée à travers toute l’Afrique réclamant son droit et la justice pour le Guide libyen. Cette plainte, elle arrive à son heure car la déstabilisation de la Libye a apporté le chaos dans toute l’Afrique. Dommage que nos chefs d’État africains n’aient pas porté ce combat. Car, soutenus par Kadhafi, ceux-ci devaient se former en bouclier pour défendre la Libye. La responsabilité de la déstabilisation incombe également au peuple africain. À chaque fois que l’Occident s’attaque à un chef d’État africain pour les richesses de son sous-sol et pour les intérêts économiques de l’Europe, le peuple a toujours croisé les bras. Aujourd’hui, nous sommes en train de rassembler toute la société civile africaine pour défendre les intérêts de notre continent. Cela, pour montrer à l’Occident que les choses ne peuvent plus continuer ainsi. Rassemblés par Boubacar PAÏTAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here