10ème Assemblée générale de l’Ordre des géomètres experts : La résolution des crises du foncier au cœur du débat

L’objectif de cette rencontre était de discuter sur les litiges fonciers, la bonne marche de l’ordre entre autres. Le président de l’ordre des géomètres, M Waigalo a souligné que le géomètre expert ne crée pas de titre foncier et encore moins n’attribue pas de terrain. En plus, chaque étape de son travail est contrôlée par l’administration foncière. Cependant, force est de constater que certains géomètres experts dans l’accomplissement de leur mission, sont constamment confrontés à des difficultés telles que leur agression sur le terrain par des individus qui protestent pour des raisons souvent inconnues du géomètre Expert ; leur interpellation et l’arrêt de leurs travaux, à tout moment par les agents chargés du maintien d’ordre tels que les gendarmes et les policiers ; leur mise en garde à vue par des unités d’enquêtes jusqu’à leur placement directe et sans appel en détention provisoire par des procureurs de la république ou juge d’instruction. Il ajoute que pour exercer son activité un géomètre expert doit être inscrit au tableau de l’ordre des géomètres experts. Il est également soumis à de nombreuses obligations : respect de règles déontologiques, formation continue, assurance et transparence. Le conseiller technique du ministère de l’habitat, Abasse Yalcouyé, dira que la place du géomètre est dans tous nos chantiers et particulièrement dans le domaine du foncier, car ils sont au début et à la fin de tous les chantiers. Les sources de conflits et de saisine de la justice sont aujourd’hui dominées par les problèmes fonciers. Toute cette volonté devient caduque du fait de la non maitrise de l’espace et surtout de l’occupation anarchique des zones planifiées par l’urbaniste et approuvées en conseil des ministres, et du au non respect de nos textes. Avant d’ajouter qu’avec la reforme domaniale et foncière qui a abouti à la création de la direction nationale des domaines et de la direction nationale du cadastre. Tous ces chantiers qui sont en cours pourront avec une synergie d’échange de l’information entre ces différents services, être à l’avenir un bon levier pour la gestion efficiente du foncier au Mali. Bissidi Simpara Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here