Contre l’accaparement des terres agricoles : Les amis du ministre Bathily veulent marcher sur Koulouba

Soixante-deux villages du cercle de Kati, Kangaba et Kita, membres de l’Association pour le Mali, réunis le dimanche 22 octobre, ont attiré l’attention du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, sur l’épineuse question foncière. Selon les représentants des villages concernés, si le président ne réagit pas après la marche de protestation du 28 septembre dernier à Kati, ils sont prêts à marcher sur Koulouba. La spéculation foncière reste une préoccupation majeure dans les cercles de Kati, Kangaba et Kita. Après la marche de protestation du 28 septembre dernier, soixante-deux villages se sont retrouvés dimanche au conseil de cercle de Kati pour attirer l’attention du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, sur leur préoccupation relative à la gestion du foncier. Selon les représentants de l’Association pour le Mali, l’économie de notre pays est essentiellement basée sur l’agriculture, l’élevage et la pêche. « Plus de 90% de la population vivent des produits de l’agriculture. Les agriculteurs qui sont les propriétaires coutumiers sont dépossédés de leurs terres par les spéculateurs fonciers. Ce dossier a été pris en main par le ministre de l’Habitat, des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières. Il a pris toutes ses responsabilités pour annuler ces lettres douteuses », a expliqué le président de l’APM de Kati, Drissa Niaré. Et de déplorer que Hamady Kindy Bathily et autres ont attaqué la décision du ministre à la Cour suprême. « Cette dernière a tranché en faveur des sociétés immobilières. C’est pourquoi, nous avons l’impression que le droit ne se dit plus dans les tribunaux. C’est la raison du plus nanti qui est la meilleure. Nous demandons aux magistrats de se ressaisir et de ne dire que le droit… » Les APM accusent IBK… Pour les APM, seule la restitution des terres agricoles est la solution à cette situation. « Nous demandons l’implication du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, pour nous mettre dans notre droit dans un bref délai au risque de nous voir organiser une marche de très grande envergure à travers le pays le 14 novembre prochain. Toutes les terres agricoles sont accaparées. Nous demandons à IBK d’être attentif à l’appel des victimes. Parce que nous ne connaissons pas les juges mais plutôt IBK. Le ministre de l’Habitat des domaines de l’Etat et des Affaires foncières ne peut pas travailler et IBK met ses efforts dans l’eau. S’il ne se ressaisit, nous marcherons sur Koulouba », a mis en garde le président des Associations pour le Mali de Mountougoula, Mamadou Sacko. Bréhima Sogoba Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here