Mamadou Hawa Gassama député élu à Yelimané à propos de la présidentielle 2018 : « J’appelle les Maliens à essayer Soumi champion » « L’Opposition malienne n’a pas peur d’IBK… »

Selon l’honorable Mamadou Hawa Gassama, la présidence d’Ibrahim Boubacar Kéïta a été une mésaventure pour le Mali et le peuple malien. « La situation sécuritaire et économique demeure catastrophique après les 4 ans de gestion d’IBK », explique le député élu à Yélimané qui ajoute que le président de la République a montré ses limites. Ainsi, l’élection présidentielle de 2018 apparaît à ses yeux comme une dernière chance pour les Maliens d’engager le processus du changement et du développement. Pour ce faire, Gassama appelle les Maliens à faire confiance à Soumaïla Cissé en 2018 pour diriger le pays. Selon le député élu à Yélimané, même les morts savent que Soumaïla Cissé est candidat en 2018. « J’appelle les Maliens à essayer aussi les compétences de Soumaïla Cissé. Notre candidat ne prendra pas 4 ans pour développer le Mali. Il le fera en un an seulement. Car, il dispose d’un programme pour le Mali qu’il maîtrise parfaitement », dit Mamadou Hawa Gassama. A l’en croire, l’Opposition malienne n’a pas peur d’IBK en 2018. « Au contraire, elle est plus que jamais confiante pour une issue favorable des élections en 2018 malgré les risques de fraude. L’Opposition a seulement peur du peuple souverain du Mali. Il faut que les Maliens cessent de croire qu’un président africain ne peut pas organiser les élections et les perdre. Le cas du président gambien, Yahya Jammeh doit servir d’exemple en 2018. Le même cas s’est produit au Nigéria où Goodluck Jonathan a perdu une élection qu’il a organisée », indique le député. Par ailleurs, l’honorable Gassama déplore le fait qu’IBK soit déjà en campagne. « Je ne comprends pas les agissements de dernières minutes du président de la République. Pourquoi avoir attendu la fin de son mandat pour s’intéresser au quotidien des Maliens ? », s’interroge Mamadou Hawa Gassama. Sur la question d’une possible participation de l’opposition dans le futur gouvernement, le députe lève toute équivoque : ses camarades ne participeront pas à la gestion d’IBK. « C’est trop tard. IBK est déjà cuit », répond Mamadou Hawa Gassama. Par ailleurs, il se dit favorable à l’idée du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, de réduire le nombre de portefeuilles ministériels. « Un pays pauvre comme le Mali n’a pas les moyens d’entretenir 35 ministres. C’est inadmissible ! » Au sujet d’une candidature unique de l’Opposition malienne lors de la présidentielle de 2018, l’honorable Gassama affirme que c’est son vœux sans donner trop de détails. « Cette option n’est pas à exclure en 2018. Beaucoup de choses peuvent se passer avant les élections. Nous avons encore le temps de réfléchir à la question », a-t-il dit. Sans développer. Youssouf Z Kéïta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here