Pour le groupe parlementaire de l’Adema : Dioncounda est-on acteur incontournable de 2018

cC’est la clarification sans détour que le député Issa Togo et ses collègues ont apporté devant face à une poignée de responsables Abeilles qu’ils ont associée, mercredi, à la traditionnelle réunion de groupe parlementaire. On y dénombre entre autres l’ancien maire de la Commune V Boubacar Bah Bill, la présidente des femmes du Pasj Mme Conte Fatoumata Doumbia, l’ancien ministre de l’Urbanisme Dramane Dembelé et non moins candidat malheureux de la Ruche en 2013. Cette impressionnante brochette de membres influents du Comité exécutif, selon nos sources, est allée échanger avec la quinzaine de députés Adema sur la candidature de ce parti à la prochaine présidentielle. Et le moins qu’on puisse dire c’est que les visiteurs ont rencontré une opinion convergente au groupe parlementaire, dont les membres sont acquis pour la candidature interne avec une majorité qui frôle l’unanimisme. L’occasion était donc tout indiquée pour que les députés Adema remettent le couvert sur le sujet mais en mentionnant en sus que dans leur entendement une candidature interne doit être exclusivement portée par l’ancien président Dioncounda Traoré. Un schéma auquel adhère parfaitement la plupart des visiteurs dont l’ancien maire de la Commune V pour qui le contexte recommande que le Pasj sorte totalement d’une logique de primaires. Et les membres du groupe parlementaire de suggérer à leurs interlocuteurs de conjuguer leurs efforts aux leurs pour tenter de convaincre Dioncounda Traoré à répondre favorablement aux multiples sollicitations de se porter candidat pour le compte de sa famille politique. Les députés Adéma estiment par ailleurs que le président de la transition de 2013 restera toujours incontournable dans le processus quoi qu’il en soit, d’autant qu’il peut aider à orienter les choix du parti à défaut d’être lui-même partant. En tout cas, seule une candidature de l’ancien président du PASJ pourra dissuader Dramane Dembelé de faire valoir la sienne. L’ancien ministre et vice-président du CE l’a clairement signifié à son tours aux élus parlementaires de sa famille politique, mercredi dernier. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here