21ème session du Comité de suivi de l’Accord : Discussions autour de la loi sur la libre administrations des collectivités

La session s’est tenue en présence des représentants de toutes les parties. « Tous les obstacles qui bloquent l’avancée du processus de paix ont été levés », c’est ce qui ressort de la 21ème session du Comité de suivi de l’Accord (CSA), tenue hier à l’ex-CRES de Badalabougou. Cette session a eu lieu quelques jours seulement après la visite d’une délégation du Conseil de sécurité des Nations unies qui a réaffirmé son soutien processus de paix au Mali. A l’issue de la réunion d’hier, le président du CSA, Ahmed Boutache, a déclaré que l’exercice a été très positif en ce sens que le gouvernement a fait des efforts colossaux pour assurer le paiement des indemnités des membres du CSA, notamment en ce qui concerne les représentants des mouvements signataires de l’Accord de paix. Sur les autres questions évoquées, notamment les volets défense et sécurité et politico-institutionnelle sur lesquels planent certains malentendus, le président du CSA s’est réjoui de la claire volonté des parties qui ont décidé de se retrouver, très rapidement, afin de rapprocher les positions et faire en sorte que des solutions consensuelles puissent être trouvées en ce qui concerne le calendrier électoral, l’opérationnalisation des autorités intérimaires et du MOC au Nord. Au nom du gouvernement, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiénan Coulibaly, s’est dit rassuré de l’entente qui a régné lors de cette réunion, notamment en ce qui concerne le retour de l’Administration dans le Nord sur lequel les mouvements armés avaient exprimé certaines inquiétudes relatives à la loi sur la libre administration des collectivités. A ce propos, le ministre Coulibaly indiquera que le gouvernement reste disponible pour discuter de toutes les questions qui font l’objet de blocage. Il a annoncé qu’une rencontre des parties maliennes autour du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga, est prévue dans les jours à venir pour une critique sans concession de la mise en œuvre de l’Accord. Le but étant de trouver une solution consensuelle à tous ces problèmes, a-t-il soutenu. Faisant le point des avancées de l’Accord de paix, Tiénan Coulibaly a indiqué que les commissions travaillent d’arrache-pied au niveau technique. Il a précisé que tous les documents techniques du DDR sont aujourd’hui finalisés et attendent d’être validés par le département de la Défense et le Conseil national de la réforme du secteur de la sécurité. Lougaye ALMOULOUD Source : Africatime Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here