Protection sociale : Le défi de la couverture nationale

La troisième édition de la Conférence nationale sur la protection sociale en vue d’améliorer les conditions de vie des couches vulnérables et de changer le cadre de vie de la population en situation de détresse et celle victime des conflits ou catastrophes naturelles a débuté, mardi, à l’Hôtel de l’Amitié. La conférence, parrainée par le prêcheur Chérif Ousmane Madani Haïdara, se tient sur le thème : « Un socle de protection sociale pour tous les Maliens ». Elle s’inscrit dans le cadre du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion. Le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté, qui a présidé l’ouverture de la conférence, a invité nos compatriotes à l’union et à l’entraide pour le mieux-vivre ensemble. « La solidarité est un comportement quotidien et le mois d’octobre est dédié à célébrer les actions humanitaires et de solidarité dans la diversité culturelle de notre pays », a précisé le ministre. « La protection sociale est un objectif global et de transport social destiné à aider et responsabiliser les plus démunis», a rappelé M. Konaté avant d’expliquer que l’engagement et la mobilisation à sortir nos concitoyens de la pauvreté restent la priorité des autorités. Quand à la directrice des opérations de la Banque mondiale, représentant les partenaires techniques et financiers, Mme Soukeïna Kane, elle a soutenu que notre pays enregistre un taux de pauvreté très élevé. Selon elle, l’accès à l’eau potable et à la santé reste faible. Par ailleurs, la représentante de la Banque mondiale a précisé que le Mali occupe dans le classement des pays les plus pauvres, le 176è rang sur 190 pays. Soukeïna Kane a aussi soutenu que son institution est heureuse d’accompagner notre pays dans le but d’échanger sur les expériences pour la mise en place d’un socle destiné à la protection sociale et définir les axes prioritaires. Le 5è adjoint au maire de la Commune II, Seydou Tall, après avoir souhaité la bienvenue aux participants et exprimé sa gratitude pour la tenue de la conférence nationale au niveau de sa circonscription, a interpellé les responsables sur les réformes du régime de protection sociale, notamment la prise en charge du risque maladie chez les travailleurs et souhaité que l’AMO intègre véritablement le secteur informel. Le directeur national de la Protection sociale et de l’Economie solidaire, Mohamed Bassirou Traoré, a présenté le bilan et la situation des recommandations issues de la 2è édition. Il ressort de ce bilan une augmentation de salaire des Maliens et du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et de l’indice salarial des fonctionnaires maliens. Il y a eu aussi des efforts dans la prise en charge des enfants orphelins et veuves des conflits. Selon lui, les 12 recommandations retenues lors de la précédente conférence sont en cours d’exécution. Après la présentation du bilan et la projection d’un magazine d’une dizaine de minutes sur l’importance de la protection sociale, plusieurs personnes ont fait des témoignages pour confirmer l’engagement de l’Etat à soutenir les plus faibles. La cérémonie a été marquée par la visite des stands par les officiels. Durant trois jours, les acteurs nationaux et internationaux de la protection sociale vont discuter de plusieurs axes, en rapport avec la Politique de protection sociale et son plan d’action, notamment la détermination d’un socle de protection sociale pour tous les Maliens, les enjeux du monde agricole et la condition de mise en œuvre de la protection sociale. En outre, ils opineront également sur la problématique de mobilisation des fonds. Le ministre Hamadou Konaté a exhorté les participants à faire des recommandations pertinentes et à dégager des pistes de réflexion pour un vaste chantier d’émancipation. Amadou SOW Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here