Lutte contre la désertification et l’amélioration des conditions de vie des populations: Le PGRNCC, un frein à l’immigration des jeunes

Le Projet de Gestion des Ressources Naturelles et Changements Climatiques (PGRNCC), fruit de la coopération entre le gouvernement du Mali et ses partenaires afin d’amplifier les bonnes pratiques de gestion des terres et de conservation de la biodiversité, est entrain de recueillir des résultats positifs dans le cercle de Nara. La caravane de presse qui a exploré le cercle les 23,24, et 25 Octobre 2017 à constater les bienfaits du projet sur les populations bénéficiaires ainsi que sur la restauration de la biodiversité. Après le cercle de Banamba, la caravane de presse a sillonné le cercle de Nara les 23, 24 et 25 Octobre 2017 afin d’inspecter les réalisations du projet dans ce cercle et quelques unes des sept communes d’interventions que sont Dabo, Dilly, Fallou, Guiré, Goronga, Niamana et Ouagadou tout en regardant ses innombrables impacts sur les conditions de vie des populations bénéficiaires qui peut être un véritable frein à l’immigration des jeunes et ses multiples conséquences. Le préfet de Nara Issoufiana Abdoulaye Maiga a loué les impacts positifs du Projet de Gestion des Ressources Naturelles et Changements Climatiques (PGRNCC) sur la vie des populations du cercle, sur l’écosystème via des techniques propagées par le projet dans le cercle. Selon lui, ce projet rentre dans le cadre de la lutte contre la pauvreté dans le cercle de Nara et il ne peut qu’encourager des actions du genre. Daouda Traoré, le chef du service d’agriculture de la zone, a fait la lumière sur les techniques des cultures et des semences résistants aux effets des changements climatiques introduits dans les communes d’intervention à travers le projet et qui ont permis des réaliser des prouesses tout en notant des difficultés rencontrées par les bénéficiaires. Quant à Ousmane Djiré, le chef du service local de production animalier, a fait le point sur les multiples projets réalisés dans ce secteur comme l’aménagement des périmètres pastoraux, le balisage des pistes de transhumances et surtout la visite des unités d’embauches ovines dans le village de Dembassala et de Goumbou dans la commune de Ouagadou où les bénéficiaires sont entrain de tirer d’énormes profits tout en participant activement à la lutte contre les effets des changements climatiques et de la lutte contre la pauvreté via les revenus engendres. Kankou Doucouré, la présidente de l’association Benkadi de Goumbou, a signalé que les revenus générés par leur association contribuent à subvenir aux besoins des enfants et de la ville. « Ce projet peut être un moyen efficace de lutte contre la migration des jeunes car s’ils décident de partir c’est parce qu’ils n’ont pas de sources de revenus stables dans les villages et grâce a ce projet ils peuvent rester », déclare-t-elle. Ils ont émis le vœu de voir renouveler le bail entre le Mali et ses partenaires concernant le PGRNCC qui a commencé en 2014 et s’achèvera en 2018. Signalons que dans le cadre de la lutte contre la déforestation, plusieurs bûcherons ont abandonné la pratique dans la forêt de Ouagadou et se sont orientés vers d’autres activités génératrices de revenus proposées par le projet. Moussa Samba Diallo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here