Niamakoro-Diallobougou: la reconnaissance des déguerpis au Président IBK

La Coordination des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou a aminé, hier mardi 24 octobre, une conférence de presse pour remercier le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, pour son implication dans la gestion de leur problème foncier. Le processus, qui a connu une issue heureuse grâce à cette implication présidentielle, avec la décision de leur réinstallation, vaut une grande reconnaissance de ces populations au chef de l’État. La conférence de presse était animée par le président de la Coordination des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou, Taoulé KEITA ; le secrétaire général, Aboubacar SANOGO ; le président de la commission de travail, Sounkalo KEITA ; le mandataire, Abdoulaye COULIBALY ; le chargé de mission, Habib DEMBELE… Cette rencontre avec les hommes de média a été saisie par les responsables de la Coordination des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou d’exprimer leur souhait d’être reçu en audience par le président de la République pour lui remercier et lui rassurer de leur soutien indéfectible. Le président de la Coordination des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou, Taoulé KEITA, a rappelé que c’est le 20 avril 1995 que leurs maisons ont été démolies par le régime d’alors. Selon lui, depuis 23 ans maintenant, les déguerpis menaient un combat farouche dans la légalité en vue d’être remis dans leurs droits. Il a déploré que 117 membres de la coordination ont perdu la vie alors que beaucoup d’autres, désemparés après la démolition de leurs maisons, ont purement et simplement quitté le pays pour ne plus revenir. Il a déclaré que les déguerpis ont retrouvé le sourire et l’espoir suite à l’engagement personnel du Président de la République et de son gouvernement de les mettre dans leurs droits. Face à cette implication du chef de l’État, qui a abouti au dénouement de la situation en leur faveur, le président de la coordination a affirmé que les déguerpis ne peuvent que remercier le président IBK, son gouvernement et le maire du district de Bamako. « Aujourd’hui, l’heure est à la réconciliation après cette initiative salutaire du chef de l’État pour récompenser nos efforts. Nous ne sommes nullement contre les intérêts de l’Etat sur ledit espace, nous voulons simplement la réinstallation de tous les déguerpis. Le combat continuera tant qu’il y aura un seul déguerpi qui n’a pas eu son lot », a affirmé le président Taoulé KEITA. Le conférencier a indiqué que la coordination est en train d’envisager des stratégies pour permettre à ceux qui n’ont pas les moyens de pouvoir construire des maisons sur leurs parcelles. Cela, dit-il, afin d’éviter qu’ils ne les vendent pour faute de moyens. Le président a rassuré que tout sera fait dans la transparence. Le président de la Commission de travail, Abdoulaye COULIBALY, a souligné que la force des déguerpis s’explique par le comportement de responsabilité, d’entente et de solidarité qu’ils ont fait preuve dans la recherche de leurs droits pendant 23 ans. Abondant dans le même sens, le mandataire des déguerpis, Abdoulaye COULIBALY, a apprécié l’esprit patriotique des déguerpis pour avoir épargné les voies de la violence en privilégiant la légalité. Il a salué l’engagement de l’ancien gouvernement dirigé par l’ex-Premier ministre Modibo KEITA, qui, sous la houlette du Président de la République, a pu débloquer leur situation. Cependant, le mandataire a appelé le gouvernement à poursuivre ses actions dans ce sens pour aboutir à la délivrance d’un titre foncier sur l’espace concerné. Selon le mandataire, cette promesse avait été faite par le gouvernement Modibo KEITA. Le chargé de mission Habib DEMBELE a exprimé sa satisfaction tout en faisant des mises en garde. Selon lui, son inquiétude s’explique par le fait que dans notre pays beaucoup d’accords sont signés, mais n’ont jamais été mis en œuvre. En attendant de voir la réinstallation effective, il a salué l’esprit patriotique du président de la République, Ibrahima Boubacar Keita, qui a été le premier chef de l’État à accorder une oreille attentive à leurs préoccupations. Le sieur Oumar KONTA n’est pas allé par le dos de la cuillère. Il a déclaré que lors de l’élection présidentielle de 2018, leur soutien ne fera pas défaut à IBK. « Nous avons nos cartes NINA et nous savons comment les utiliser. Nous allons tous voter pour IBK afin qu’il soit élu dès le premier tour de la présidentielle », a rassuré Oumar KONTA. Puis, a-t-il annoncé que la Coordination des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou mettra en place dans les jours à venir un grand Mouvement dénommée ‘’IBK An bin gnè’’, pour soutenir sa candidature pour la présidentielle de 2018. La porte-parole des femmes, Safiatou SIDIBE, a ajouté que durant 23 ans, les déguerpis de Niamakoro-Diallobougou ont fait face à toute sorte de difficultés après la démolition de leurs maisons. Elle a indiqué que ce geste humain du président IBK est comme si l’on leur avait ‘’offert la clef du paradis’’. Après la conférence de presse, le premier coup de pelle de la réinstallation a été donné pour la viabilisation de la zone de Niamakoro-Diallobougou où 722 anciens déguerpis ont déjà reçu leurs notifications sur les 5 480 lots réclamés pour être réattribué aux déguerpis. PAR MODIBO KONE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here